Une nouvelle traduction pour le Notre Père

Le 3 décembre, premier dimanche de l’Avent, une nouvelle traduction du Notre-Père entrera en vigueur dans toute forme de liturgie.
Les fidèles catholiques ne diront plus désormais : « Ne nous soumets pas à la tentation » mais « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Cette nouvelle traduction écarte l’idée que Dieu lui-même pourrait nous soumettre à la tentation.

Le verbe « entrer » reprend l’idée ou l’image du terme grec d’un mouvement, comme on va au combat, et c’est bien du combat spirituel dont il s’agit. Cette épreuve de la tentation est redoutable pour le fidèle. Si le Seigneur, lorsque l’heure fut venue de l’affrontement décisif avec le prince de ce monde, a lui-même prié au jardin de Gethsémani : « Père, s’il est possible que cette coupe passe loin de moi », à plus forte raison le disciple, qui n’est pas plus grand que le maître demande pour lui-même et pour ses frères en humanité : « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Afin d’accompagner le changement de ce nouveau texte ; des signets seront distribués à toutes les paroisses le week-end précédent, fête du Christ-Roi !

TÉLÉCHARGER LE SIGNET

TÉLÉCHARGER LE PDF EXPLICATIF

Notre Père, Quatre voix, Mélodie de Michel Hilger (1978), Version revue en Octobre 2017

Quelques remarques sur le Notre Père, Père Joseph Auneau, chanoine