Le temps de la promulgation des actes du Synode

Et maintenant... tout commence !

Le 16 octobre, en promulguant, devant les fidèles du diocèse assemblés au stade Duvauchelle, les Actes du synode, Mgr Santier a eu des mots forts. « Il y a deux ans, je vous ai adressé un appel, un appel à prendre la parole. Et cet appel, vous y avez répondu ! Je vous ai entendus. Et aujourd’hui, je vous réponds en promulguant de nouvelles priorités missionnaires pour notre diocèse. Ces priorités vous engagent, elles nous engagent tous. Que personne ne dise qu’elles vous sont imposées car elles sont le fruit du consensus auquel nous sommes parvenus.»

Ces priorités sont développées dans une brochure : Les actes du synode diocésain de Créteil que chacun peut se procurer auprès de sa paroisse ou du mouvement auquel il appartient.
On peut également la consulter facilement sur le site internet du diocèse.

Pour les années à venir ces Actes du synode deviennent donc notre feuille de route commune. Ils tracent les contours d’une Eglise aux quatre visages qui se veulent complémentaires :

  • une Église à l’écoute de la Parole de Dieu,
  • une Église dont l’évangélisation des enfants et des jeunes devient la priorité,
  • une Église de la rencontre et du dialogue qui, par le service du frère, donne des mains à l’Évangile,
  • une Église synodale où les décisions qui engagent l’avenir doivent être prises ensemble, dans la confiance.

Les orientations votées par les 300 délégués puis concrétisées en propositions d’action lors des deux sessions de l’Assemblée synodale sont donc devenues des «décrets» exécutoires.

Ils sont de deux natures.
Parfois, notre évêque les formule ainsi : «je décide», lorsqu’il s’agit de mettre en place de nouvelles structures diocésaines au service des communautés dans l’axe des orientations synodales. Ce qui est de sa responsabilité propre.
Parfois il préfère écrire «je demande» comme pour mieux souligner qu’il appartient aux différents acteurs pastoraux : prêtres, diacres, laïcs en mission ecclésiale, catéchistes, responsables d’aumôneries, paroisses, EAP, EPS, services diocésains, mouvements et écoles catholiques... mais également à l’ensemble des fidèles du diocèse de faire vivre concrètement ces décisions synodales.

Pendant trois ans, un Secrétariat général a préparé puis conduit et animé ce synode.
Sa mission se terminait le 16 octobre. Le même jour notre évêque annonçait la prise de fonctions immédiate d’un Comité de suivi qui devra veiller à la mise en œuvre des décisions du synode.
Non par une forme quelconque de contrainte imposée «d’en haut» mais plutôt en se souciant, auprès des différents acteurs, de la manière dont ils pensent les traduire dans leur pratique pastorale.

Il est donc possible d’écrire ici que tout commence.

Tout commence par l’appropriation, par chacune et chacun, de ce qui a été décidé de manière consensuelle, par les délégués synodaux et validé par notre évêque.
Les 10 commandements du synode représentent un bon outil d’animation pour entrer dans cet esprit. Ils ne dispensent pas, bien sûr, de lire le texte des Actes, d’abord personnellement, puis en équipe... avec l’aide d’une Grille d’appropriation des Actes du Synode diocésain de Créteil mis à la disposition des paroisses et mouvements.

Oui, nous sommes tous appelés à prendre soin les uns des autres et, Avec Lui partager à tous la joie de l’Evangile.