Welcome 94 : ces familles qui hébergent des réfugiés

Article du Parisien " Val-de-Marne : ces familles qui hébergent des réfugiés"

« ACCUEILLIR, PROTEGER, PROMOUVOIR, INTEGRER LES MIGRANTS ET LES REFUGIES »

Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer dans le Val de Marne, c’est la mission de Welcome 94 : un réseau de familles et de congrégations religieuses créé sur le modèle de JRS-Welcome (Service Jésuite des Réfugiés). Les familles (une vingtaine à ce jour) accueillent chez elles pour 4 à 6 semaines, un demandeur d’asile en situation régulière mais sans offre d’hébergement de l’Etat.

Tout au long de son séjour l'accueilli est accompagné par un tuteur qui tisse des liens d'amitié, aide à son intégration, et fait le lien avec les travailleurs sociaux pour les démarches administratives.

L’objectif est de préserver l’autonomie des hébergés tout en leur permettant de découvrir différents modes de vie : au bout des 6 semaines d’autres familles prennent le relais jusqu’à leur sortie du réseau.

Depuis février 2017 quatre réfugiés ont déjà bénéficié de cet hébergement : deux Erythréens, un Guinéen et un Congolais.

Pour plus d'information, contactez François Demaison à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">

welcome 94 accueil migrants refugies diocese creteil

 

poème Frère MIGRANT, de Cécile et Eric Zahnd, famille accueillante dans le cadre de Welcome 94

 

 

Frère migrant, frère de la Terre,
Toi qui es juste pas né
Du bon coté de la frontière.
Toi qui as traversé la mer,
Le désert et sans doute l’enfer,
Traversé les galères ...
Jusqu’à nos rives ..
Jusqu’à nos rêves...

Frère du soleil, de la lumière,
Toi qui partages nos hivers,
Nos rues humides, le froid qui mord,
Pousse la porte et viens t’asseoir.
Pose donc ta vie pour quelques soirs,
Pour quelques jours ou quelques heures ;
Pose donc ta vie dans ma chaleur.
Le destin t’a volé ton rire,
Viens donc chez moi le reconstruire.
Repose ton âme, loin du vacarme.

Je te dois bien un peu d’répit;
Frère de la Terre, frère de la Vie.