Paroles d’évêque

édito de Janvier

On le sait, la famille reste aujourd’hui encore, et spécialement pour les plus jeunes, le lieu privilégié de l’apprentissage de l’amour, de la confiance et du pardon. Durant le Synode, j’ai entendu le désarroi de beaucoup face à la diversité des situations conjugales et familiales, jusque dans leurs propres familles et leur souhait que notre Eglise diocésaine sache se faire accueillante et miséricordieuse pour ceux qui se trouvent dans des situations difficiles, comme nous y invite le pape François dans son admirable exhortation Amoris Laetitia.
Que notre Eglise développe une pastorale du mariage capable d’accompagner, de former et de soutenir les jeunes couples sur la durée ! L’Eglise ne rajoute rien aux exigences de l’Amour. C’est l’Amour qui est exigeant. Alors, que notre Eglise soit vraiment le lieu où il est possible à tous d’expérimenter la Miséricorde de Dieu ! Tel est le souhait de votre évêque.

Dans cet esprit, j’ai voulu l’organisation d’une formation commune réunissant l’ensemble des acteurs pastoraux : prêtres, diacres, religieux et religieuses, laïcs en mission ecclésiale, services et mouvements diocésains pour entrer dans la beauté et la logique de cette exhortation qui nous invite au discernement et à l’accompagnement face à toutes les situations nouvelles présentes dans notre société. Nous nous sommes donc retrouvés nombreux les 6 et 7 janvier à St Pierre du Lac autour de deux conférencières d’importance : Sœur Geneviève Médevielle et Anne-Marie Pelletier.

On y a perçu qu’on ne pouvait pas réfléchir sur la famille sans la resituer aussi dans un contexte sociétal où les questions du logement, du travail, de l’éducation rejaillissent. Mais qu’il nous fallait aussi, sans cesse, nous enraciner dans la Parole de Dieu.

C’est pourquoi, devant l’urgence que constituent les questions familiales économiques, sociales et environnementales, j’ai décidé à l’issue du Synode de créer un Conseil diocésain « famille et société » qui regroupera les équipes et les mouvements de la pastorale des familles, la pastorale des fiancés et du mariage, la pastorale des personnes séparées, divorcées, remariées, la pastorale des familles concernées par l’homosexualité, et désormais, l’antenne diocésaine des Semaines Sociales de France, le pôle Justice qui reste à développer, ainsi que les rencontres avec les élus.
Dans les Assemblées synodales, beaucoup d’interventions ont souligné l’importance de mieux entrer dans la doctrine sociale de l’Eglise, qui nous invite à respecter le principe de la destination universelle des biens. L’intérêt général doit toujours être supérieur aux intérêts égoïstes et individuels. J’ai donc demandé que ce Conseil en lien avec les formations, propose des modules qui permettront de rentrer plus en profondeur dans cette doctrine, qu’il nous faut saisir et appréhender en cette année d’échéances électorales.
Pour vous y aider, je vous invite vivement à lire le petit livre des évêques de France : « Dans un monde qui bouge retrouvons le sens du politique » et vous encourage à participer nombreux aux initiatives qui auront lieu au cours des prochains mois à la cathédrale ou dans les paroisses autour de ses thèmes majeurs.

Mais dans le même temps, nous comprenons que la doctrine sociale a sa source dans la Parole de Dieu et est incarnée dans les situations du moment. Il nous faut donc entrer dans l’intelligence des Ecritures. C’est pourquoi je propose à tous un week-end de formation les 18 et 19 février au cours duquel je donnerai des clefs de lecture pour entrer dans l’Ancien Testament. Cette formation s’adresse à tous bien sûrs, mais aussi aux catéchistes, animateurs d’équipes liturgiques, de jeunes etc.
Dans cette attente, confions-nous, confions toutes les familles du diocèse à la Miséricorde de notre Seigneur.

+ Michel Santier

Vœux de Mgr SANTIER pour l'année 2017

Quelle année nous venons de vivre !

Au cœur des événements tragiques, des liens fraternels se sont resserrés entre tous les habitants, entre croyants des différentes religions. Ce qui est source d’espérance pour l’avenir.

L’Eglise en Val-de-Marne, veut construire des ponts, tendre des mains. C’est pourquoi nous n’hésitons pas à coopérer avec les élus, les acteurs de la société civile, mais également à tisser des liens de fraternité avec les membres des autres confessions chrétiennes et des autres religions.

C’est ce que nous avons solennellement proclamé, le 16 octobre lors de la célébration belle et joyeuse des 50 ans de notre diocèse, et l’envoi de notre Synode.

Notre Église en Val-de-Marne, veut « oser la rencontre et servir la fraternité ! » Mais pour les chrétiens que nous sommes, où ce vœux trouve-t-il sa source, sinon dans le message de Noël ? Dans ce petit enfant, vrai Dieu, vrai homme.

Pour poursuivre l’élan du Synode, afin qu’il porte son fruit, nous ne sommes pas seuls, car c’est bien « Avec LUI » que nous pourrons, que nous voulons « prendre soin les uns des autres et partager à tous la joie de l’Evangile ».

Fondamentalement, nous devons - si nous voulons que les fruits soient visibles - nous enraciner dans la Parole de Dieu.
Dans les équipes synodales, beaucoup ont fait l’expérience que la Bible n’est pas seulement un texte du passé mais une Parole vivante qui éclaire leur vie et leur permet de la relire afin d’orienter leurs choix.

Elle n’est pas seulement un message, mais aussi la rencontre du visage de Jésus-Christ qui nous montre le visage même de Dieu.

C’est pourquoi je suis si déterminé à demander aux EAP de promouvoir et d’aider à la mise en place des Maisons d’Evangile. Il ne s’agit pas d’y « étudier la Bible », mais bien de permettre le partage et l’intériorisation de la Parole de Dieu.

Le déroulement sera facilité par un livret préparé par le Service diocésain des nouvelles initiatives d’évangélisation, avec le soutien des Services de formation et d’animation spirituelle.

Nous ne pourrons donner des mains à l’Evangile, sans ce cœur à cœur avec la Parole de Dieu qui viendra nourrir notre foi, ouvrir notre cœur et nos mains au service de l’humain. C’est ce cela que le monde renconnaitra que nous sommes des frères.

Que cet esprit de fraternité s’exprime encore plus largement en ce temps de Noël ! Temps de joie et de retrouvailles familiales, pour les uns, il peut aussi être un temps douloureux pour tous ceux qui sont seuls, qui traversent l’épreuve de la maladie, du deuil ou du chômage.
A tous, je veux pouvoir souhaiter, un joyeux Noël et une belle année

+ Michel Santier
évêque de Créteil

DISCOURS de Mgr Santier prononcé le Jeudi 15 décembre à l’occasion de la cérémonie des vœux aux personnalités du Val-de-Marne

 

ÉCOUTER LE DISCOURS MGR SANTIER

TÉLÉCHARGER LE DISCOURS DE MGR SANTIER

Mes chers amis

À quelques jours de la fête de Noël, j’ai souhaité une nouvelle fois vous recevoir, vous les responsables des mondes politique, associatif et religieux, en même temps que tous les responsables des services et mouvements de notre diocèse qui fête cette année ses cinquante ans. Je me réjouis de la présence de chacun, ce soir.

Un des grands textes du Concile Vatican II, intitulé Gaudium et Spes débutait par ces mots souvent répétés : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ »... Dans le même sens le Pape Jean XXIII déclarait en ouvrant le Concile que l’Église doit se faire dialogue.

C’est dans cet esprit qu’ont été créés il y a 50 ans les diocèses de Créteil, Nantelle et Saint-Denis dont les diocèses limites correspondaient à celles des départements nouvellement créés. Cette décision procèdait d’une volonté de proximité entre les institutions ecclésiales et de celles de la société civile.

Cellule d’écoute pour les personnes victimes d’abus sexuels au sein de l’Eglise catholique du Val-de-Marne

COMMUNIQUÉ DU 2 NOVEMBRE 2016

La Conférence des évêques de France (CEF) organise une "journée de prière et de pénitence pour les victimes d'abus sexuels » le 7 novembre prochain, alors que les 120 évêques français, invités à jeûner durant cette journée, seront réunis à Lourdes pour leur traditionnelle assemblée plénière d'automne. Le principe de cette journée mondiale avait été annoncé le 12 septembre par le Vatican, à l'initiative du pape François.

Toutes les paroisses du diocèse du Créteil sont invitées à s’associer à cette prière à l’initiative des curés et des équipes d’animation paroissiale (EAP).

A cette occasion, Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil a tenu à rappeler :
• Sa compassion profonde pour les victimes et sa détermination à faire la lumière sur tous les actes qui auraient pu avoir lieu au sein de son diocèse.

• Depuis plusieurs mois, ont été mises en place :
o Une boite mail « parole de victimes » sur laquelle tous ceux et celles qui auraient subi des abus sexuels peuvent directement alerter l’évêque Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Tous les messages reçus seront examinés avec bienveillance et traités de manière confidentielle.

o Une « cellule d’écoute pour les personnes ayant subi au sein de l’Eglise catholique du Val-de-Marne des abus sexuels » composée de magistrats, thérapeutes, prêtres... qui sera saisie par l’évêque lui-même.

Ces mesures veulent assurer aux victimes l’écoute attentive de l’Eglise et la prise en compte de leur parole.

Contact : Philippe Guyard : 01.45.17.24.04