COLLOQUE ZILEOS 5ème ANNIVERSAIRE - QUEBEC - VICTORIAVILLE - LE 30 SEPTEMBRE 2017

Remise des statuts canoniques à l’Association privée de fidèles Zileos

Que signifie la remise de statuts canoniques à une association privée par un évêque diocésain ?
Dans sa conférence d’hier, Gérard Testard a fait référence à cette distinction dans l’Eglise :
- entre les communautés hiérarchiques que sont, les paroisses, les aumôneries d’hôpitaux, les aumôneries scolaires qui sont confiées qui sont confiées par nomination ou lettre de mission de l’évêque à un prêtre qui a reçu le don de l’Esprit par l’imposition des mains, ou une équipe pastorale avec un modérateur
- entre les associations de fidèles qui désirent mettre leurs dons au service de l’Eglise et, dans le cas, de l’Eglise diocésaine dont les responsables sont des fidèles et parmi eux des fidèles-laïcs qui ont reçu le même Esprit par le baptême et la confirmation.
Le concile Vatican II, dans la Constitution sur l’Eglise (n° 12) dit que l’Eglise se construit par les sacrements et le ministère apostolique, mais aussi à travers les dons et les charismes de l’Esprit qui sont largement distribués parmi les fidèles et qui les rendent aptes et disponibles pour exercer des charges utiles au renouvellement de l’Église selon ce que l’Esprit donne à chacun de le manifester pour le bien commun.
Il revient à l’Eglise, et en son nom aux évêques successeurs des apôtres qui ont reçu le don de l’Esprit par l’imposition des mains, ainsi qu’à leurs collaborateurs de reconnaitre si ces charismes sont au service de tous pour la construction du corps du Christ.
Cette reconnaissance n’est pas seulement un acte administratif mais elle se vit au cours d’une eucharistie en présence de l’assemblée du peuple de Dieu. Comme je l’ai fait pour Zileos le 15 avril 2012 pour l’adoption des statuts ad expérimentum ou les statuts définitifs le 11 décembre 2016, et qui se poursuit aujourd’hui au milieu de vous.
Le fait que ce soit une association privée de fidèles signifie que les fidèles laïcs ont une liberté pour exercer les dons reçus du Seigneur dans l’Esprit Saint pour être au service du corps.
Le responsable est élu par les membres ; l’évêque, pour l’accompagner, peut nommer un accompagnateur spirituel. Les membres peuvent vivre leur charisme au service de l’évangélisation sans que toute l’Eglise, le diocèse et l’évêque soient directement engagés dans les activités de cette association. L’évêque veille à ce que l’enseignement soit en conformité avec celui de l’Eglise et que cette association vive en communion avec la paroisse et le diocèse.
Il existe aussi des associations publiques de fidèles. Là, l’élection se fait en présence de l’évêque et de son délégué et ensuite il le nomme. L’évêque est engagé dans les activités d’évangélisation de l’association et il nomme un délégué, un aumônier pour accompagner pastoralement la communauté, pour qu’en vivant son charisme elle tienne compte des orientations pastorales du diocèse. La communauté peut recevoir une mission car, en Eglise, on ne se donne pas la mission, on la reçoit.
Mais depuis le concile Vatican II, les mouvements et associations ne sont plus mandatés directement par l’Eglise en lien avec l’évêque.
La reconnaissance des statuts par l’évêque reconnait un champ ecclésial dans lequel la communauté peut exercer le charisme ; par exemple, pour Zileos, la présence auprès des jeunes, notamment ceux qui ne connaissent pas le Christ. Mais dans la mesure où les jeunes en chemin sont invités à la foi chrétienne puis catéchisés, cette dimension de la catéchèse et de l’initiation chrétienne fait partie de la mission de l’Eglise. Aussi, l’évêque ou son délégué, comme premier responsable de la catéchèse doit reconnaitre que ce qui est enseigné dans ce module, à la fois dans son contenu et sa pédagogie, est bon pour les jeunes, les fait grandir humainement et spirituellement. Il peut alors proposer que cette démarche soit accueillie favorablement dans l’ensemble du diocèse.
La reconnaissance comme l’envoi en mission ne signifie pas que le charisme reconnu est le tout de la catéchèse, de l’initiation chrétienne des enfants et des jeunes, mais que ce charisme s’inscrit au cœur de l’Eglise diocésaine parmi les autres associations et mouvements du diocèse, en communion avec lui et toutes les communautés hiérarchiques, paroisses et mouvements, comme nous le disions hier au colloque.
L’Esprit Saint est à la source de l’unité et de la diversité.
Zileos est un charisme pour l’annonce de la foi aux jeunes ayant peu ou pas de liens avec l’Église, ses responsables et ses membres sont habités par un véritable amour de l’Eglise et participent à sa vitalité avec humilité et respect des autres charismes. C’est un charisme qui n’est pas le seul mais qui s’inscrit dans la variété des dons et charismes suscités par l’Esprit Saint dans l’Eglise et le monde de ce temps.
Nous fêtons le 5ème anniversaire de la création de Zileos. Nous rendons grâce au Seigneur pour ce don qui ne vient pas de nous mais de lui ; et nous souhaitons que ce charisme continue de se déployer pour le bonheur des jeunes, leur découverte de la foi en Jésus Christ qui est toujours vivant dans son Église par l’Esprit Saint.

+ Mgr Michel Santier
Evêque de Créteil