Edito de Mgr Santier

Le 27 janvier dernier nous avons reçu la bonne nouvelle de la décision du Pape François, de reconnaître l’historicité des vertus de Madeleine Delbrêl, assistante sociale, poète, mystique qui a vécu l’Evangile d’une manière extraordinaire dans une vie ordinaire.
Cette décision arrivait après le travail immense et très précis du père Gilles François postulateur de la cause en béatification de cette femme.
Désormais je demande à tous de prier, pour que par l’intercession de Madeleine Delbrêl, des grâces de conversions et de guérisons soient obtenues en vue de sa béatification. Je vous invite à prier également pour que le dossier d’une première guérison puisse aboutir.

Cette décision papale est arrivée, par un merveilleux hasard, la veille de la présentation, à Ivry du projet de rénovation de la Maison où Madeleine Delbrêl a vécu avec ses équipières et où elle est morte en 1964.
Cette présentation où vous étiez nombreux, s’est vécue dans un climat de respect et d’amitié avec le maire, Philippe Bouyssou et la municipalité.
Madeleine Delbrêl, est à la fois, une figure de femme qui par ses actions a aimé et servi les habitants d’Ivry, et par ses écrits une figure de sainteté dans la vie ordinaire pour notre diocèse et l’Eglise universelle. Elle a vécu la vie de l’Evangile dans des rues ordinaires, des maisons ordinaires, des actions ordinaires remplies de l’amour du Christ. C’est le chemin qu’elle a ouvert pour chacun de nous.
Au moment où je vis et poursuis la visite pastorale des quartiers populaires, je suis émerveillé par toutes ces personnes qui vivant dans des conditions précaires et difficiles puisent dans la foi une Espérance, et s’engagent avec d’autres, dans des actions de solidarité.

Le Dossier du mois du numéro de Mars de C@P est consacré à la priorité diocésaine : les jeunes.
En tant qu’évêque j’essaie de porter sur les jeunes à l’invitation du Pape François, le regard du pasteur, un regard bienveillant pour les encourager dans leurs choix. J’essaie d’être à leur écoute et dans la mesure du possible d’être présent à toutes leurs fêtes et leurs rassemblements. Nombreux sont ceux qui s’ouvrent à moi, m’écrivent et me font part de leurs difficultés mais aussi de leurs espérances.
Au fil de mes rencontres, je prends conscience combien la formation des animateurs, des accompagnateurs est essentielle.
Nous avons aussi à prendre soin des animateurs, de leur formation, de leur vie spirituelle. Car ensemble, nous sommes conduits à faire confiance aux jeunes. Nous avons non pas à faire ou à décider pour eux, mais bien à les accompagner, pour les aider à mettre en route leurs propres initiatives. Avec eux nous n’avons plus à être des décideurs mais des passeurs pour leur indiquer la Lumière du Christ !

En ce temps de Carême, c’est ce que je vous engage à méditer dans vos services, vos mouvements, paroisses et secteurs, et je vous invite à venir faire halte, avec moi le 16 mars prochain, lors de la « halte spirituelle » qui se déroulera à la cathédrale à partir de 18h30.

+ Michel Santier
Evêque de Créteil