Paroles d’évêque

Vœux de Mgr SANTIER pour l'année 2017

Quelle année nous venons de vivre !

Au cœur des événements tragiques, des liens fraternels se sont resserrés entre tous les habitants, entre croyants des différentes religions. Ce qui est source d’espérance pour l’avenir.

L’Eglise en Val-de-Marne, veut construire des ponts, tendre des mains. C’est pourquoi nous n’hésitons pas à coopérer avec les élus, les acteurs de la société civile, mais également à tisser des liens de fraternité avec les membres des autres confessions chrétiennes et des autres religions.

C’est ce que nous avons solennellement proclamé, le 16 octobre lors de la célébration belle et joyeuse des 50 ans de notre diocèse, et l’envoi de notre Synode.

Notre Église en Val-de-Marne, veut « oser la rencontre et servir la fraternité ! » Mais pour les chrétiens que nous sommes, où ce vœux trouve-t-il sa source, sinon dans le message de Noël ? Dans ce petit enfant, vrai Dieu, vrai homme.

Pour poursuivre l’élan du Synode, afin qu’il porte son fruit, nous ne sommes pas seuls, car c’est bien « Avec LUI » que nous pourrons, que nous voulons « prendre soin les uns des autres et partager à tous la joie de l’Evangile ».

Fondamentalement, nous devons - si nous voulons que les fruits soient visibles - nous enraciner dans la Parole de Dieu.
Dans les équipes synodales, beaucoup ont fait l’expérience que la Bible n’est pas seulement un texte du passé mais une Parole vivante qui éclaire leur vie et leur permet de la relire afin d’orienter leurs choix.

Elle n’est pas seulement un message, mais aussi la rencontre du visage de Jésus-Christ qui nous montre le visage même de Dieu.

C’est pourquoi je suis si déterminé à demander aux EAP de promouvoir et d’aider à la mise en place des Maisons d’Evangile. Il ne s’agit pas d’y « étudier la Bible », mais bien de permettre le partage et l’intériorisation de la Parole de Dieu.

Le déroulement sera facilité par un livret préparé par le Service diocésain des nouvelles initiatives d’évangélisation, avec le soutien des Services de formation et d’animation spirituelle.

Nous ne pourrons donner des mains à l’Evangile, sans ce cœur à cœur avec la Parole de Dieu qui viendra nourrir notre foi, ouvrir notre cœur et nos mains au service de l’humain. C’est ce cela que le monde renconnaitra que nous sommes des frères.

Que cet esprit de fraternité s’exprime encore plus largement en ce temps de Noël ! Temps de joie et de retrouvailles familiales, pour les uns, il peut aussi être un temps douloureux pour tous ceux qui sont seuls, qui traversent l’épreuve de la maladie, du deuil ou du chômage.
A tous, je veux pouvoir souhaiter, un joyeux Noël et une belle année

+ Michel Santier
évêque de Créteil

DISCOURS de Mgr Santier prononcé le Jeudi 15 décembre à l’occasion de la cérémonie des vœux aux personnalités du Val-de-Marne

 

ÉCOUTER LE DISCOURS MGR SANTIER

TÉLÉCHARGER LE DISCOURS DE MGR SANTIER

Mes chers amis

À quelques jours de la fête de Noël, j’ai souhaité une nouvelle fois vous recevoir, vous les responsables des mondes politique, associatif et religieux, en même temps que tous les responsables des services et mouvements de notre diocèse qui fête cette année ses cinquante ans. Je me réjouis de la présence de chacun, ce soir.

Un des grands textes du Concile Vatican II, intitulé Gaudium et Spes débutait par ces mots souvent répétés : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ »... Dans le même sens le Pape Jean XXIII déclarait en ouvrant le Concile que l’Église doit se faire dialogue.

C’est dans cet esprit qu’ont été créés il y a 50 ans les diocèses de Créteil, Nantelle et Saint-Denis dont les diocèses limites correspondaient à celles des départements nouvellement créés. Cette décision procèdait d’une volonté de proximité entre les institutions ecclésiales et de celles de la société civile.

Cellule d’écoute pour les personnes victimes d’abus sexuels au sein de l’Eglise catholique du Val-de-Marne

COMMUNIQUÉ DU 2 NOVEMBRE 2016

La Conférence des évêques de France (CEF) organise une "journée de prière et de pénitence pour les victimes d'abus sexuels » le 7 novembre prochain, alors que les 120 évêques français, invités à jeûner durant cette journée, seront réunis à Lourdes pour leur traditionnelle assemblée plénière d'automne. Le principe de cette journée mondiale avait été annoncé le 12 septembre par le Vatican, à l'initiative du pape François.

Toutes les paroisses du diocèse du Créteil sont invitées à s’associer à cette prière à l’initiative des curés et des équipes d’animation paroissiale (EAP).

A cette occasion, Monseigneur Michel Santier, évêque de Créteil a tenu à rappeler :
• Sa compassion profonde pour les victimes et sa détermination à faire la lumière sur tous les actes qui auraient pu avoir lieu au sein de son diocèse.

• Depuis plusieurs mois, ont été mises en place :
o Une boite mail « parole de victimes » sur laquelle tous ceux et celles qui auraient subi des abus sexuels peuvent directement alerter l’évêque Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Tous les messages reçus seront examinés avec bienveillance et traités de manière confidentielle.

o Une « cellule d’écoute pour les personnes ayant subi au sein de l’Eglise catholique du Val-de-Marne des abus sexuels » composée de magistrats, thérapeutes, prêtres... qui sera saisie par l’évêque lui-même.

Ces mesures veulent assurer aux victimes l’écoute attentive de l’Eglise et la prise en compte de leur parole.

Contact : Philippe Guyard : 01.45.17.24.04

Intervention de Monseigneur Santier Au Centre d’Etudes Théologiques de Caen 9 septembre 2016 - Le Dialogue Interreligieux -

Télécharger l'ntervention de Monseigneur Santier

Ecouter la conférence sur le dialogue interreligieux

     - Comme Homme, comme citoyen, comme Chrétien

      - comme Evêque, à qui est confiée l’Eglise Catholique présente dans le Val de Marne où vivent ensemble des hommes et des femmes, des jeunes et des enfants de 86 nationalités différentes, et des croyants des différentes confessions chrétiennes, et de différentes religions,

      - comme Président du Conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des Evêques de France,
J’attache une grande importance au dialogue interreligieux.