MUSULMANES ET CHRETIENNES VIVRE ENSEMBLE ET ENSEMBLE POUR PRIER A LA MAISON D'ARRET DES FEMMES, A FRESNES

canard

Le 18 Novembre 2017, environ 60 femmes de la maison d’arrêt de Fresnes se sont retrouvées ensemble pour prier et découvrir ce Dieu qui pardonne. Un formidable temps de partage auquel j’ai été invité, organisé par les détenues elles-mêmes avec le soutien des aumôneries, musulmane catholique et protestante. Merci à Chams, aumônière et Mohammed, Imam, à Véronique, aumônière au père Wojciech et Rose-Marie et Dothy, aumônières protestantes.
Cette célébration a débuté par le geste de l’eau pris de la même vasque. Eau pour purifier mon cœur par le signe de la croix des chrétiens ou pour les ablutions avant la prière pour les musulmanes.

Ensemble nous avons écouté la Parole celle de Dieu qui se révèle aux croyants musulmans dans la Coran : « Allah aime ceux qui se repentent, et il aime ceux qui se purifient » (Sourate 2, v. 222), et Paroles du Christ dans l’Evangile de Jean (Jn 8, 1-11) qui se termine par ces mots de Jésus : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. ».


Musulmanes et Chrétiennes, chacune selon leur tradition, ont chanté des chants et des psaumes d’espérance.
Des femmes ont partagé leur témoignage de vie ; un temps de grâce derrière les portes fermées.

Un profond temps de silence (impressionnant en milieu carcéral) nous a aidés pour méditer sur ce Dieu Miséricordieux qui nous réunissait

Enfin pour terminer c’est ensemble que nous avons tous lu cette prière écrite par les femmes elles-mêmes :

Dieu Très Miséricordieux,

Lent à la colère, plein d’amour et de vérité.

Tu nous aimes tels que nous sommes :

Faibles, fragiles et pécheurs.

Nous reconnaissons avoir été injustes envers nous-mêmes.

Accorde-nous le pardon de toutes nos fautes

Car il n’y a personne qui pardonne les péchés comme toi.

Seigneur, lave-nous de nos fautes,

Par la neige, par la pluie, par le grêle.

Seigneur, purifie-nous

Comme on purifie le vêtement blanc de ses impuretés.

Fais-nous miséricorde !

Guide-nous !

Soulage nos peines !

Ton pardon allume une lumière dans notre cœur.

Ô mon Dieu,

C’est Toi le Pardonneur, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Pardonne-nous,

Ainsi qu’à tous les croyants

Qui reconnaissent en Toi le Dieu Amour.

Ô Seigneur, fais qu’aucune tentation

Ne nous emmène à l’égarement.

Le pardon est comme un panier de fleurs, embaumé d’amour,

Que l’on offre avec son cœur.

Ton pardon, Seigneur,

Ouvre le chemin qui mène vers l’autre,

le chemin d’une vie nouvelle.

Mon Dieu, écoute la prière des simples détenues que nous sommes.

Puisque Toi, mon Dieu, tu ne poses aucune limite au pardon,

Aide-nous à pardonner à notre prochain ici

Quand nous nous sentons offensées.

Donne-nous la grâce d’être miséricordieux et heureux de pardonner.

Aide-nous à accepter notre prochain avec toutes ses différences

Et à l’aimer tel qu’il est.

Dieu qui est Tout Autre,

Apprends-nous à voir en celles et ceux qui sont différents de nous,

Le reflet de ton visage.

Ô Toi, le grand Pardonneur, le Tout Miséricordieux !

Nous implorons ta miséricorde

Envers toutes celles et tous ceux que Tu as créés.

C’est Toi le doux et humble de cœur,

Qui n’abandonnes jamais tes serviteurs.

Seigneur Dieu,

Tu es Pardon,

Tu es Miséricorde,

Tu es Amour.

Rendons grâce à Dieu pour ce temps de paix vécu ensemble, qu’il reste longtemps dans notre cœur et qu’il se propage au-delà des grilles. A toutes je vous dis « barak Allahu fikum » «que Dieu vous bénisse ».

Yves Brisciano
Diacre
Délégué diocésain pour les relations avec les musulmans