DIVERSITE DES ENGAGEMENTS ŒCUMENIQUES EN VAL-DE-MARNE

Il y a l’engagement des instances officielles (équipe diocésaine pour l’unité des chrétiens, groupe interconfessionnel du Val-de-Marne) et celui des communautés (celui du Chemin Neuf, celui des paroisses engagées dans un échange de chaire comme les y pousse le décret postsynodal n°25).

Il y a l’engagement qui s’exprime dans une prière commune (lors de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens en janvier, et au matin de Pâques sur le parvis de la Défense) et celui qui donne à des chrétiens de diverses confessions de travailler et de se mettre régulièrement à l’écoute de la même Parole, dans tel ou tel des divers groupes bibliques.

Il y a l’engagement qui se donne à voir plutôt sur le terrain social (entr’aide et accueil des SDF à Vincennes, service d’écrivain public à Nogent), politique (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) ou culturel (chorales œcuméniques).

Il y a l’œcuménisme théorisé et visé en tant que tel, et puis l’œcuménisme pratique que l’on vit sur le terrain sans l’avoir recherché de façon délibérée, un peu comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir (les jeunes qui se retrouvent pour une prière de louange à la cathédrale avec le groupe Spes) !

Le groupe interconfessionnel du Val de Marne

Ce groupe constitue la cheville ouvrière de l’œcuménisme en Val de Marne et réalise localement en quelque sorte un « déjà-là » de l’Unité des Chrétiens.
Sa composition actuelle :
  • Une douzaine de catholiques dont 2 prêtres et une religieuse
  • Une douzaine de protestants dont 8 pasteurs (de l’Eglise Protestante Unie de France et des Eglises Evangéliques)
  • Un prêtre orthodoxe et son épouse
Les membres du Groupe ont pour la quasi-totalité des missions locales pour les catholiques et des responsabilités ministérielles pour les membres des autres confessions, ce qui en fait autant de « témoins engagés dans leur Eglise en route avec les autres Eglises sur le chemin de l’Unité »...
Ses missions :

  • Constituer un lieu d’échanges et de réflexions ouvert aux diverses entités chrétiennes
  • Préparer, organiser des manifestations œcuméniques et diffuser les informations relatives aux évènements concernant l’unité des chrétiens :
o Célébration de la semaine de l’unité
o Informations, communication sur les diverses manifestations œcuméniques pendant et autour de la semaine de l’unité
o La rencontre « ministres ordonnés – religieux – laïcs » qui a lieu tous les 2 ans (la prochaine aura lieu le 14 mars 2017)
o La célébration œcuménique du matin de Pâques quand la date coïncide pour les différentes confessions (la prochaine le 16 avril 2017)
o Tous les événements à venir concernant l’unité des chrétiens

Rappelons la participation active de nombreux membres du groupe à l’Expobible en Val de Marne (en association avec la communauté juive de Créteil) en mai-juin 2013, qui a constitué un temps fort de l’unité vécue concrètement dans la conjonction des efforts de tous pour la réalisation d’un objectif commun.

Le groupe choral SPES

Sans avoir voulu donner une dimension œcuménique à l'aventure, les soirées Spes sont une véritable expérience œcuménique de partage, d'amitié et de prière entre personnes de différentes confessions chrétiennes.

Les musiciens qui animent les temps de prière de cette école spirituelle ou accueillis pour un soir ne sont pas tous catholiques. Alexia Rabé est luthérienne. Mais leur passion commune, la musique et leur désir de faire rencontrer le Christ aux jeunes permettent chaque mois à un grand nombre de personnes de faire une pause pour prier et louer le Seigneur.

Dans la louange les différences confessionnelles, théologiques, s'effacent pour ne laisser place qu'à l'essentiel : le Christ. La dénomination « Spes » vient du latin « Espérance », c’est tout un programme...
DÉCOUVREZ SPES

Taizé

Les jeunes vivent l’œcuménisme sans le savoir à TAIZÉ !

Depuis quelques années, les aumôneries de l’enseignement public et l’enseignement catholique proposent aux lycéens de vivre une semaine à Taizé en Bourgogne.

La communauté de Taizé, créée par le frère ROGER en 1952-53 rassemble une centaine de frères, catholiques et de protestants issus de 30 nations.
C’est le signe de réconciliation entre chrétiens divisés.

Le samedi 26 novembre 2016, une journée spéciale a été vécue à Taizé avec les amis orthodoxes de la région.

L’ACAT : Action des chrétiens pour l’abolition de la torture

L’ACAT est née en 1974 de la volonté de deux femmes, deux protestantes, Edith du Tertre et Hélène Engel, qui bouleversées par une conférence sur des tortures au Viet Nam, se sont dit que cela était inacceptable, inacceptable sur un plan humain mais surtout inacceptable pour des chrétiens.

Elles se sont tournées vers leurs amis de différentes confessions et ont lancé un appel aux responsables des Eglises catholiques, protestantes et orthodoxes. C’est en tant que chrétiennes que les fondatrices ont lancé cet appel et pas seulement en tant que protestantes, et c’est en tant que chrétiens que les membres de l’ACAT ont répondu à cet appel.

L’ACAT agit partout dans le monde.
Elle soutient et protège les victimes en correspondant avec des détenus maltraités et leurs familles, en menant des actions en justice, en veillant grâce à des réseaux d’alerte et de parrainages.
Elle sensibilise et informe l’opinion publique (campagnes d’information, pétitions, lettres d’interventions, rapports).
Elle interpelle les institutions internationales, les décideurs ; elle dénonce tous les tortionnaires.

L’ACAT est une association œcuménique dans laquelle la prière a une grande place.

Agir est efficace. Chaque année, des hommes et des femmes voient la fin de leur calvaire grâce à ces actions

DÉCOUVREZ L’ACAT

La Communauté du Chemin Neuf

La passion pour l’unité

La communauté du chemin neuf(CCN) appelée récemment par Mgr Santier dans le diocèse du Val de Marne est née d’un groupe de prière qui se réunissait dans le début des années 1970 montée du chemin neuf à Lyon sur la colline de Fourvière.

L’expérience spirituelle vécue avec des frères d’autres églises chrétiennes par un des fondateurs le père Laurent Fabre séminariste jésuite à Lyon en 1972 a été déterminante pour cet « appel à l’unité ». Avec un autre séminariste Bertrand Lepesant fondateur lui aussi d’une communauté charismatique « Le puits de Jacob » ils ont vécu le baptême dans le Saint Esprit lors d’un week-end en montagne avec trois américains : Mike Cawdrew jésuite étudiant, et deux épiscopaliens Mark Hoffman dit Moses d’origine juive et Beaver (frère Elias). Laurent Fabre témoignait « J’ai vécu le moment le plus important de ma vie. ...Je sentais que j’étais un pauvre mais aimé par Dieu. » .

La communauté qui est catholique comporte en son sein des membres d’autres églises ; et le manifeste communautaire proclamé lors des premiers engagements à vie de couples et célibataires dès 1986 comportait la phrase suivante :

« Parce que la division des chrétiens est le plus grand obstacle à l’évangélisation, parce que nous croyons que sera exaucée la prière de Jésus-Christ pour l’unité –Que tous soient un afin que le monde croie- ensemble, orthodoxes, protestants, catholiques, évangéliques sans plus attendre nous empruntons l’humble chemin d’une vie partagée ».

Pour les actions de la communauté en faveur de l’œcuménisme on peut consulter le site internet de la CCN