Connaissez la fraternité des malentendants ?

La Fraternité chrétienne des malentendants du Val-de-Marne

malentendants-diocese-creteilLa Fraternité chrétienne des malentendants du Val-de-Marne, FCM94, est une association locale qui s'inspire de ce qu'a réalisé depuis 1960 l'association FCS créée par Mademoiselle Reine-Marie DESNUES, personne malentendante. Son but était d'apporter soutien et réconfort moral et spirituel aux personnes souffrant de déficience auditive.

La FCM 94 est ouverte à tous dans le respect des croyances et des opinions de chacun. Cette association d'intérêt général, reconnue par l'Église ( membre de la Pastorale de la Santé du Diocèse de Créteil) et par la Société, agit à titre totalement bénévole et ne vit que de la cotisation de ses membres et de dons.

Propositions de la Fraternité chrétienne des malentendants du Val-de-Marne, FCM94 : L'association propose, hors vacances scolaires, à St Maur et Maisons-Alfort :

  • Le premier et deuxième lundi du mois des permanences d'Écoute et d'Informations :14H30 à 17H.
  • Le premier samedi du mois une rencontre mensuelle d'amitié et de réflexion spirituelle : 12H à 17H.
  • Le troisième lundi du mois un groupe de partage sur les sujets de la vie :14H30-17H.
  • Le deuxième vendredi du mois un mini-stage d'information sur la malentendance pour les aidants : 9H30- 17H.

L'association travaille également afin de permettre aux malentendants de retrouver l'accès à la communication en informant leurs proches, les paroisses ...des installations possibles , ainsi les personnes souffrant de ce « handicap invisible » seront mieux intégrées.

« Sourds ou malentendants » ?

Dans la vie courante, il y a souvent confusion entre les mots « sourds » et »malentendants ».
Quelle est la différence entre ces deux mots ? On naît sourd, on devient malentendant.

Une personne est dite « sourde » lorsqu'avant l'acquisition de la parole (avant trois ans environ), elle naît sans audition, elle n'entend rien : elle ne fait donc pas connaissance avec les bruits, les sons et la parole. Pour pouvoir communiquer, deux solutions se présentent à elle :

  • Soit apprendre la langue des signes (LSF), et on dira qu'elle a une communication signée.
  • Soit se faire poser « un implant ». Elle pourra ainsi bénéficier d'une communication orale.

Actuellement, il y a environ 500 000 sourds profonds en France (en 2014).

Une personne est dite « malentendante » lorsqu'elle a acquis la parole, puis pour des raisons elle subit une baisse voire une perte totale d'audition. Elle n'est pas formée à la langue des signes mais elle essaye de lire sur les lèvres de on interlocuteur, elle va apprendre la lecture labiale.
Cette personne est appelée à se faire appareiller. Si elle prend cette décision, sa perception des sons et de la parole va s'améliorer (grâce à des aides auditives). En cas de malentendance profonde, elle pourra se faire poser un implant.
Cette personne a déjà entendu, et son désir profond est de conserver et retrouver la possibilité de communiquer avec les autres.
On estime, actuellement, à 6 millions le nombre de personnes souffrant actuellement de problèmes d'audition plus ou moins sévères.

Dans les deux cas, la personne souffre d'un « handicap invisible » : la perte d'audition. Entendant mal, ou peu, ou pas du tout, elle se replie sur elle-même, s'isole et sa vie devient difficile, car elle est souvent incomprise par son entourage.

Soyons donc attentifs à toutes ces personnes, et « sachons en prendre soin ».

Que faire « en Église » ?

Comment « prendre soin des malentendants » ?

Que peut-on faire pour que les malentendants ne soient pas écartés de la vie communautaire et ecclésiale ?

L'église ou tout lieu de culte devrait être équipé, comme le prévoit la loi sur l'accessibilité de 2005 (liens des docs officiels) sans oublier de le signaler par le sigle « une oreille barrée ». Pour la malentendance, il faut s'assurer : que la sonorisation et la boucle magnétique soient bien réglées, et que l'éclairage mette en valeur le visage de l'officiant.

Le célébrant et les lecteurs doivent veiller :

  • A parler calmement et distinctement, sans exagération.
  • Face aux personnes en veillant à ne pas s'éloigner des micros.
  • A ne pas masquer sa bouche afin de permettre à ceux qui le peuvent de lire sur les lèvres.
  • A utiliser la vidéo-projection ou l'écrit pour les homélies, la prière universelle et les annonces.

Dans les diverses salles :

  • Disposer les sièges afin que les participants puissent voir le visage des orateurs.
  • Être attentif lors des projections, à ne pas « faire le noir complet », sauf en cas de sous-titrages.
  • L'orateur ne doit pas tourner le dos aux personnes à qui il s'adresse.
  • Utiliser dans la mesure du possible les textes rédigés au préalable.

Garder en mémoire : les personnes malentendantes ont plus de mal à assimiler ce qui se dit, car la fonction « entendre » ne veut pas dire systématiquement « comprendre ».

A l'accueil : Tenir à la disposition des personnes malentendantes une liste de tous les aménagements prévus pour elles au sein de la paroisse, y compris les adresses des associations ou des personnes qui œuvrent pour les malentendants.

Penser aussi à l'écriture : pour beaucoup de personnes malentendantes, un texte écrit est important, il permet de suivre ce qui est dit, et d'intérioriser le contenu.

Lors d'une réunion :
Le participant malentendant : Oser dire à ses interlocuteurs ses problèmes d'audition, car la malentendance est une difficulté invisible.
L'animateur :
 Même si elle fait répéter, pose des questions parfois hors de propos, il faut savoir que la personne malentendante mérite respect et attention.
 Ne pas hésiter à informer l'assistance des aménagements mis à disposition des personnes handicapées.
 Être attentif : une personne malentendante sera heureuse de constater que l'on a eu de l'attention envers elle.
 Ne pas parler dans une ambiance bruyante.

Pour aller plus loin :

Pour l'installation d'une BIM :

  • LOCH (Office Chrétien des Handicapés) est prêt à donner des subventions aux paroisses qui le demandent pour leurs églises et leurs salles recevant du public.

Adresse : Fondation OCH 90 avenue de Suffren 75738 Paris CEDEX 15 01 53 69 44 30, directeur : Philippe de LACHAPELLE, www.och.fr

D'autre part, adresse de personnes compétentes susceptibles de conseiller et de réaliser de tels travaux :

  • Jean-Michel PRIN 06 83 84 03 64, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., www.bouclemagnetique.fr
  • Société MAMIAS 01 43 02 43 88, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., www.mamias.fr

Françoise PIVARD, Présidente de la FCM94
tel : 01 48 89 29 89, mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
site : malentendant.org