Jeudi 2 mars 2017, 20h30 : Semaines sociales de France

semaines sociales antenne creteil

L'équipe diocésaine Partager la pensée sociale de l'Eglise organise le jeudi 2 mars 2017 la soirée de lancement des Semaines sociales de France - Antenne de Créteil : une soirée conférence à la cathédrale à l'invitation de Mgr Santier et de Dominique Quinio, présidente des Semaines sociales de France.

Thème retenu : « Pensée sociale de l’Église : carte et balises pour agir aujourd’hui »

L’intervenant est Grégoire Catta s.j., CERAS, titulaire de la Chaire Jean Rodhain au Centre Sèvres.

Antenne de Créteil

Soirée de lancement – Conférence-débat :« Pensée sociale de l’Église : carte et balises pour agir aujourd’hui » à la cathédrale de Créteil

PRÉSENTATION DE LA SOIRÉE DE LANCEMENT

Présentation du livre Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique

TÉLÉCHARGER LE FLYER A5

16 MARS 20h30 : SOIREE RENCONTRE-DEBAT DANS UN MONDE QUI CHANGE RETROUVONS LE SENS DU POLITIQUE

La soirée rencontre-débat organisé sur le secteur des Rives de la A6 autour du livre des évêques, « Dans un monde qui change retrouvons le sens du politique » avec François Fayol, diacre et délégué diocésain pour le partage de la pensée sociale de l’Eglise, Franck le Bohellec, maire de Villejuif et Conseiller départemental et Daniel Breuiller, ancien maire d’Arcueil. A 20h30 dans la salle Maigné au Kremlin Bicêtre.

sens politique bisAlors que la compétition électorale de 2016 est ouverte, les querelles d’ego et de parti peuvent masquer des enjeux de société importants, les réponses proposées peuvent être partielles ou univoques ; l’appel à un « vote catholique » ou une proximité autoproclamée avec le pape François sont mis en avant...

Rappelant constamment que l’engagement politique est au service du bien commun et de l’intérêt général, la pensée sociale de l’Église nous propose des balises pour comprendre et discerner, pour prendre position et s’engager : dignité de la personne humaine et bien commun, option préférentielle pour les pauvres, subsidiarité et participation, justice et charité... Mais cela ne fait ni un programme commun, ni une consigne de vote...

C’est dans un dialogue serein et constructif avec d’autres - et pas seulement des catholiques, qui ne gomme ni différences ni oppositions, que chacun de nous est appelé à se situer et à prendre position « en conscience » et en fidélité à l’Évangile. Dès lors, le pluralisme des engagements politiques des catholiques est légitime et doit pouvoir s’exprimer sans anathèmes.
Osons une Église de la rencontre et du dialogue, une Église qui se fasse conversation avec le monde et donne des mains à l’Évangile. Les orientations missionnaires de notre diocèse nous y invitent.