« C’est maintenant le temps favorable, cinq regards de femmes sur la crise »

La Xavière fête ses 100 ans en 2021.

A cette occasion cinq religieuses xavières publient un livre. Intitulé C’est maintenant le temps favorable, cinq regards de femmes sur la crise[1].

Dans cet ouvrage elles reviennent sur les derniers mois écoulés en lançant un appel à la responsabilisation de chacun pour l’édification d’un monde meilleur.

Pour Christine Danel, supérieure générale de la congrégation, l’idée de ce livre n’était pas forcément de parler des xavières mais de contribuer à la mission et de réfléchir, avec d’autres, sur ses enjeux aujourd’hui. La crise de la Covid-19 a été un élément déclencheur. Comment, les xavières, considèrent-elles cet événement ? Quelle réflexion peuvent-elles proposer ?

Ces cinq regards sont des regards de femmes qui partent de leur expérience pour réfléchir à la crise actuelle. Il est vrai que la crise de la Covid-19 a créé de réelles souffrances mais rester fixé sur la souffrance et se croire éternellement victime, d’un virus ou d’autre chose, ne résout rien.

Elle ajoute : « Il est nécessaire, à un moment, de sortir de la plainte pour être responsable de sa vie et de ceux qui sont autour de nous. C’est cela qui donne sens à l’existence. Nous pouvons agir, changer les choses. Que ce soit pour la planète, pour l’Eglise, pour un monde plus juste… Dieu nous appelle à répondre de nos actes, à donner au monde notre note particulière. Nous avons tous, là où nous sommes, une part de pouvoir. Comment notre pouvoir fait-il autorité ? Jésus fait preuve, dans l’Evangile, d’une autorité qui « rend auteur », qui fait vivre et grandir. Être responsable c’est d’abord, il me semble, être responsable des autres. La crise de la Covid-19 nous a d’ailleurs invités à nous rendre compte à quel point nos relations sont importantes, à quel point nous avons besoin de prendre soin des uns des autres. C’est cela la charité. »

[1] C’est maintenant le temps favorable, cinq regards de femmes sur la crise. Collectif, éditions Emmanuel, janvier 2021, 184p.,16€