Laïcs en Mission Ecclésiale

Au titre de leur baptême et de leur confirmation, les Laïcs en Mission Ecclésiale (LME) sont envoyés dans le diocèse pour une mission spécifique, suite à un appel tenant compte de leurs charismes et aptitudes.

Suite à une formation les LME reçoivent une lettre de mission de l’évêque les habilitant à participer à la charge pastorale de l’Eglise, pour une durée déterminée. Mais il faut des qualités et dispositions pour l’assumer.

Dans le diocèse de Créteil, il existe des LME depuis 1997. Ces LME sont au service de l’évangélisation dans le Val de Marne par le biais de différentes missions en secteur, dans les services diocésains et mouvements.

Une mission répond à cinq critères définis par le P. Yves Congar : « des services précis, d’importance vitale, nécessaires à la vie de l’Eglise, comportant une vraie responsabilité, reconnus ou confiés officiellement par l’Eglise locale, comportant une certaine durée ».

Les LME en chiffres

Dans les départements diocésains

Dans les doyennés pastoraux

Ressources

 Fiches repères pour les Laïcs en Mission Ecclésiale

Vidéos

Soeur Sophie HAVIN : Une vie donnée aux autres, dans la main de Jésus-Christ

Sophie Havin est Petite Soeur de l’Assomption ; elle vit dans la Communauté de la congrégation de Vitry proche de St Roger et depuis octobre 2019 elle assume à mi-temps l’aumônerie de l’Hôpital Paul Guiraud. A 16 ans, la lecture du livre de Didier Decoin consacré à Ste Elisabeth de la Trinité détermine une conversion intérieure : « Dieu peut faire sa demeure en moi, mais alors comment vivre cette cohabitation ? ». Faire oraison chaque jour devient une nécessité. Sr Sophie fait ses études d’infirmière, et la question se pose : « Comment prier de manière continue en restant toute proche des autres ? ». Grande question qui va s’éclairer au fil des ans. Une première rencontre des petites soeurs de l’Assomption lui apprend à rejoindre les plus pauvres dans la simplicité de leur quotidien familial partagé, en faisant découvrir aux gens que Dieu est dans leur vie. Vers l’âge de 22 ans, elle fait l’expérience, durant 8 mois, d’une immersion dans un univers de pauvreté africain, mais là n’était pas sa vocation.

Sr Sophie va retrouver la Congrégation de l’Assomption, qui la conduit à vivre à Vaux-en- Velin, dans une cité où la vie est particulièrement dure, en même temps qu’elle exerce son métier d’infirmière, en psychiatrie. Le lien se fait entre oraison et vie quotidienne, à la lumière d’une relecture régulière de sa vie, où Jésus compagnon de notre existence se révèle dans les petites choses. De cette époque à 2008, année de ses voeux perpétuels, Sophie travaille dans diverses villes, et découvre le monde carcéral de la prison de Valenciennes où elle est aumônier. Des soucis de santé vont la réorienter vers de nouvelles activités : elle exerce deux années durant une activité de conseiller conjugal, puis devient responsable des postulantes au sein de la congrégation : travail difficile où l’exercice d’un discernement approfondi se double de l’apprentissage pour ces jeunes soeurs venues d’Asie d’une civilisation tellement différente !

Répondant à une demande de la Conférence des Ordres religieux de France, elle prend en charge en septembre 2019 l’aumônerie de l’Hôpital Paul Guiraud, pour accompagner les malades psychiatriques qui ont tant besoin, qu’ils en aient conscience ou non, de trouver un sens à l’obscurité de leur vie. Combien est délicate cette tâche d’écoute au delà du délire, au coeur de leur fragilité, et de perception de ce noyau indemne, vivant, enfoui dans la maladie mentale !

Chaque samedi matin, la messe est célébrée à l’Hôpital même. Y assistent les patients qui le souhaitent ; mais ils doivent être accompagnés depuis leur service d’hospitalisation jusqu’à la Chapelle. Sr Sophie serait heureuse d’accueillir pour cette tâche, d’une durée de deux heures, des bénévoles disposant d’un peu de temps le samedi matin : ils font cruellement défaut !

Christian

Le Conseil des LME