Malentendants

La langue des signes française, LSF,  est un langage visuel et gestuel utilisé par les personnes malentendantes et certains entendants. La LSF s’appuie beaucoup sur le langage mimique (expression par un geste défini des objets, actions, sentiments), sur l’imitation (caractéristique d’un objet, d’une action), mais aussi sur la symbolisation, l’allusion et les conventions. L’expression du visage est très importante 

« La langue des signes se nourrit de la langue française et la langue française se nourrit de la langue des signes. Elles sont toutes les deux complémentaires et échangent entre elles. » Emmanuelle Laborit

« La langue des signes n’est pas une langue réservée aux sourds »

Présentation de la Langue des Signes Française (Marie-Aimée)

 Propositions diocésaines :

  • Ateliers da langue des signes (affiche)
  • Traduction des célébrations diocésaines en Langue des Signes Française (voir calendrier)

Un peu de lecture

Léo, l’enfant sourd

Léo, le héros de cette bande dessinée, est un enfant pas tout à fait comme les autres : il est sourd ! Sans l’avoir soi-même vécue, il est difficile d’imaginer la vie quotidienne d’un sourd, Léo nous fait partager sa vie quotidienne.

 

Quatre ans après la parution du premier tome, en juin 1998, Léo reste une œuvre unique dans l’édition française : c’était la seule bande dessinée dont le thème est la surdité, avec un héros sourd imaginé par un dessinateur sourd. La surdité est, en effet, l’axe de cette œuvre dont le but est de mieux faire comprendre ce qu’être sourd veut dire.

 

Huit ans après la disparition d’Yves Lapalu, survenue en 2001, et grâce à son frère, Patrick, nous avons retrouvé les archives de Léo, dont nous reproduisons de nombreux extraits inédits. Cet album propose de retrouver un auteur trop tôt disparu, de découvrir ses projets et sa façon de travailler et, c’était l’objectif d’Yves, une meilleure connaissance des sourds et de la surdité à travers des situations réalistes traitées de façon humoristique.

Jean, jeune sourd-muet, orphelin de naissance, vit à Paris dans les années 1780. Ouvrier chez un ébéniste, il est confronté aux dures réalités que lui impose sa condition de Sourd. Issu d’une communauté de personnes dont l’existence est encore ignorée à cette époque, Jean a la chance de rencontrer ceux qui vont faire évoluer la vie des Sourds dans la société : l’Abbé de l’Épée, Pierre Desloges et bien d’autres…

 

En 1790, la Révolution française suit son cours. A Paris, le pouvoir royal est mis à mal. Une assemblée constituante vote des lois, adopte la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, l’abolition des privilèges de la noblesse et la suppression des biens du clergé, sous l’œil désapprobateur des monarchies d’Europe. Dans ce contexte tourmenté, nous retrouvons Jean, maintenant papa de Jeanne, sa fille aînée sourde au caractère rebelle, et de Pierre, son fils cadet entendant. Jean et ses amis sourds s’inquiètent de l’avenir de l’école de l’Abbé de l’Épée depuis la mort de celui-ci…