JÉSUS CHEZ LES SAMARITAINS (Jean 4,5-42) – 3ème Dimanche de Carême

Dialogue à deux regards

« Tiens ! Il y a quelqu’un assis au bord de notre puits.

Qu’est-ce qu’il fait là tout seul en plein midi ? On dirait un Juif.

Ce n’est pas grave : il va m’ignorer complètement et faire comme si je n’existais pas. »

« Il m’a quand même adressé la parole. Évidemment, c’était intéressé ! »

« C’est quoi ce truc dont il parle et qu’il veut me donner ? »

« C’est vrai. Ce n’est pas idiot ce qu’il me raconte. C’est même sensé !

Des choses qui me touchent et que je ne savais pas formuler.

J’ai envie de lui demander ce qu’il en pense :

Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire d’avoir la foi, ici, aujourd’hui ? »

« Et si c’était Lui, Dieu, qui me parlait à travers ses mots à lui ?

Dans son regard, si c’était Lui qui me regardait ? »

« Oui, ce cœur à cœur m’a bouleversée

et j’avais envie de vous le partager pour que vous aussi vous puissiez le rencontrer. »

À chacun de transposer dans sa vie ce moment de vérité.

Il y a tant de rencontres a priori improbables et qui, soudainement, donnent la vie.

Mais, dans cette histoire, ne décidons pas trop vite quel est celui qui donne et celui qui reçoit.

Jacques Béchet, diacre