Vendredi Saint

Vendredi Saint : Message de Monseigneur Dominique Blanchet 

Chemin de Croix de Denis Hétier

Eglise Saint-Saturnin de Gentilly – Photos de Jacques Faujour

Première Station : Jésus au Jardin des Oliviers.

Méditation

Nous avons, nous aussi, nos moments de désolation face au mal, heures nocturnes ou heures des choix, elles nous déchirent : comment les vivre ? C’est épuisant … Jésus le sait ! Il nous invite à nous tourner vers le Père avec confiance. Quand vous priez, dites : «  Père, que ta volonté soit faite ! »

Dans la nuit, il est cette prière.

Deuxième station : Arrestation, flagellation, « Ecce homo. »

Méditation

Que de victimes torturées pour leur foi depuis si longtemps ! Que de compassion faut-il pour ceux qui souffrent… et pour leurs bourreaux ! Dieu partage ces douleurs du corps et du cœur, en les endurant.

Il nous apprend l’infinie compassion.

Troisième station : Jésus porte sa Croix.

Prière

Seigneur, elle est lourde cette croix que tu portes. Lourde du poids de mes fidélités, de mes promesses qui s’usent sans cesse au rythme du quotidien. Lourde de mon péché et du péché de ton peuple.

Pour me relever, relever mes frères, pour sauver ton peuple, tu ploies sous le poids de la croix, et tu donnes ta vie.

Quatrième station : Jésus tombe pour la 1° fois.

Méditation

La flagellation, la couronne d’épines, les moqueries de la foule, tout cela t’a épuisé. Ton corps ne supporte plus le poids de la croix et tu tombes.

Cinquième station : Jésus tombe pour la 2° fois.

Méditation

Une seconde fois tu tombes à cause de nous et une seconde fois tu te relèves, et à chacune de nos chutes tu nous relèves.

Sixième station: Jésus tombe pour la 3° fois.

Méditation 

Nouvelle chute du Fils de Dieu,
Nouveau relèvement,
Innombrables chutes de l’homme,
Innombrables relèvements,
La mesure de l’Amour est sans mesure.

Septième station : Simon de Cyrène aide Jésus.

Méditation

Ce n’est pas un ami, ce n’est pas un disciple, les apôtres se sont dispersés. Pourtant il ne se dérobe pas et porte la croix qui ne lui était pas destinée. Il en est tant que la vie contraint à porter la croix sans savoir que c’est la croix du Christ. Ils la portent chaque fois qu’ils se dépassent pour nourrir, vêtir, accueillir l’inconnu. « Nous ne te connaissons pas » disent-ils au Christ. Mais lui de répondre : « Chaque fois que vous l’avez fait, c’est à moi que vous l’avez fait ».

Huitième station: La Sainte Face.

Méditation

Seigneur, la foule te regarde passer sans broncher, pourtant une femme n’a pu retenir son cœur, elle n’a pas eu peur de bousculer les soldats pour venir essuyer ton visage et rendre ainsi ta figure humaine.

Neuvième station: Jésus est crucifié.

Méditation

Tout notre destin se résume dans celui des deux larrons. Ils ne nous sont pas étrangers. Ils sont nous-mêmes. Nous n’avons d’autres choix qu’entre celui de droite et celui de gauche. Jésus, chacun de nous est à la fois le larron qui blasphème et celui qui croit.

Dixième station: Jésus en Croix : le cri.

Méditation

Tout notre destin se résume dans celui des deux larrons. Ils ne nous sont pas étrangers. Ils sont nous-mêmes.

Nous n’avons d’autres choix qu’entre celui de droite et celui de gauche. Jésus, chacun de nous est à la fois le larron qui blasphème et celui qui croit.

Onzième station : Jésus meurt sur la Croix.

Méditation

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Distance infinie, déchirement suprême, merveille de l’Amour. Entre Dieu et Dieu, entre le Père et son Fils incarné, s’interpose notre désespoir, dont Jésus, jusqu’au bout se veut solidaire. En Jésus la volonté humaine, comme à Gethsémani, adhère : «  Père entre tes mains, je remets mon esprit ! »

Douzième station: Descente de Croix.

Méditation

Un Joseph t’a protégé petit enfant, un autre Joseph te décloue doucement de la croix. Dans ses mains, tu es plus abandonné qu’un tout-petit aux mains de sa mère.

Treizième station : Pietà : le corps de Jésus dans les bras de Marie.

Méditation

Penchée sur le corps de Jésus, Marie tient son fils dans ses bras. ‘Piété’ signifie ‘Pitié, compassion, douleur’. C’est la représentation de la Vierge tenant sur ses genoux le corps inanimé du Christ qui a été détaché de la croix. Elle s’attache à l’expression de communion douloureuse entre la mère et son fils. Elle manifeste sa quête spirituelle et son attente de la résurrection. Tout semble achevé, malgré tout, l’attitude de Marie continue d’exprimer le « Oui » qu’elle n’a cessé de vivre depuis le jour de l’Annonciation.

Quatorzième station: Jésus dans le tombeau.

Méditation

La pierre est roulée, tout est silence. C’est le sabbat mystérieux. Tout se tait, la création retient son souffle. Dans le total vide d’amour, le Christ descend. Mais en vainqueur. Cependant tout se tait, le grand combat vient de s’achever.

Mais O Vie, comment peux-tu mourir ?

Questions

Par Duccio di Buoninsegna — Web Gallery of Art:   Image  Info about artwork, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15453159
Par Duccio di Buoninsegna — Web Gallery of Art:   Image  Info about artwork, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15453159

Vidéos

Chemin de croix

Les Messes

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur www.messes.info