Synode pour l’Amazonie : « Nouveaux chemins pour l’Église et pour une écologie intégrale » du 6 au 27 octobre

 

Dans l’introduction de Laudato Si (lettre encyclique), le Pape François s’adressait à « chaque personne qui habite cette planète » et interpellait sur l’urgence écologique que nous vivions. Lors du Synode pour l’Amazonie, qui aura lieu à Rome du 6 au 27 octobre, il sera effectivement question d’essayer de trouver des réponses à la destruction de la « maison commune ». Pour cela, l’exemple de l’Amazonie est frappant : un territoire si riche naturellement et si convoité. Une terre qui n’appartient plus aux peuples qui y vivent et qui surtout devient le théâtre de drames écologiques.

L’écologie intégrale fait ainsi référence aux dimensions humaines et sociales de l’écologie. De ce fait, nous sommes invités à repenser notre vision de l’écologie et de notre acceptation de l’autre.

A l’occasion de ce Synode, chacun d’entre nous est invité à « faire route avec » les peuples d’Amazonie afin de trouver des propositions concrètes pour sauvegarder le bien de tous.

 

Rendons grâce pour la richesse du Brésil, du bassin de l’Amazone, ses peuples et les chrétiens qui consacrent leur vie au service de Dieu et de leurs concitoyens ;

pour la lutte courageuse de nombreux chrétiens dans leurs Eglises pour la justice et la dignité humaine de tous les hommes, et en particulier des pauvres ;

 

Prions pour le peuple brésilien, et en particulier pour ses dirigeants, afin qu’ils se servent des ressources de leur pays de manière responsable ;

pour que toutes les Eglises s’unissent dans la défense des droits humains et la protection des groupes ethniques minoritaires et en particulier des tribus indiennes de l’Amazonie;

pour les tâches d’évangélisation, afin que les hommes prêchent et croient fermement en l’Evangile dans toute sa richesse ;

 

 

« Seigneur, le monde a besoin

de cette richesse merveilleuse qu’est la jeunesse

Aide les jeunes gens !

Ils possèdent la richesse inépuisable de l’avenir…

Ne laisse pas une vie facile les corrompre

Ni les difficultés éteindre en eux l’esprit.
Délivre-les du pire des dangers :

celui qu’est l’habitude d’être

vieux à l’intérieur d’eux-mêmes

et jeune seulement en apparence. »

Dom Helder Camara (1909-1999)

Evêque du Brésil