Cultiver l’espérance : retour sur Arc Ensemble le samedi 28 août 2021

Ce samedi 28 août lors du rassemblement diocésain Arc Ensemble : des chants, des danses, des ateliers créatifs, des sourires, la joie de se retrouver après les vacances, de renouer des liens, des projets fraternels à mettre en route en cette nouvelle année scolaire…

Retour en images

Photos du Service de la communication, diocèse Créteil / Pastorale des Quartiers Populaires / Père Jean Pierre Roche

Homélie de Monseigneur Blanchet

 » Rejoignez vos communautés : assemblée paroissiale, la messe…pour être nourris et soutenus dans votre foi et dans tous vos petits gestes qui finissent par lever le monde selon ce que Dieu en attend : une véritable fraternité qui petit à petit s’édifie. Soyez inventifs, créatifs pour retisser le lien. Le Seigneur sera avec vous. » Extrait de l’homélie de Monseigneur Blanchet. Pour lire l’inrégralité de l’homélie, cliquez ici.

Témoignages

Nous ne sommes plus des étrangers, des personnes qui vivent côte à côte

Bonjour,

Je suis Marie-Claire, paroissienne de Notre-Dame de Créteil et j’habite au Palais.

Avant la pandémie chaque année il y avait la fête du quartier organisée par la ville. C’était l’occasion pour moi de rencontrer un moment les parents du groupe de jeunes du quartier que j’accompagne deux fois par mois. Le groupe des jeunes pour un monde uni. Des jeunes qui viennent librement avec la permission des parents. Pour vivre un style de vie proposé par le mouvement des Focolari auquel j’appartiens. C’est de construire un monde plus uni, plus fraternel à la lumière de l’Évangile.

Pendant le confinement les juniors ont repéré que certains jeunes avaient du mal à travailler à distance parce qu’ils n’avaient pas le matériel nécessaire. Ils ont décidé de les aider. Les parents m’en ont simplement partagé et dans l’urgence nous avons convenu que les professeurs pourraient m’envoyer les cours chaque lundi et je fais les photocopies. J’ai découvert qu’il y avait des mamans super, seules avec leurs enfants mais aussi de belles familles. Elles ont été touchées et me demandent pourquoi je fais tout cela. Je réponds qu’ils auraient fait la même chose pour moi. De plus ils savent tous que je vais à l’Église et je réponds que pour moi ils sont mes frères. Une personne d’âge mûre me dit que dans sa religion elle trouve cela également mais moi je le vis.

C’est dans ce contexte je leur ai simplement parlé de cette fête du quartier proposée par l’Église. Et la phrase du Pape leur a beaucoup plu.

Les familles ont accueilli avec joie ce projet de fête.

Après les deux années moroses que nous avons vécues, elles se sont mises tout de suite à proposer des choses. Avant, elles ont assisté à ce qui se passe mais aujourd’hui elles veulent s’impliquer. Les femmes sont ouvertes et osent prendre la parole. C’était beau de les voir.

Des difficultés, des incompréhensions et des divergences d’idées ont surgi.

Cela nous a permis à mieux nous connaître

Il me semble que l’amitié est née entre nous, elle grandit et interpelle

Nous ne sommes plus des étrangers, des personnes qui vivent côte à côte. A leur tour ils me proposent leur soutien ; et dans toute situation difficile nous privilégions le dialogue, l’écoute de l’autre jusqu’au bout avec respect et sans jugement.

Aujourd’hui, pour différentes raisons nous ne sommes pas tous présents mais chacun a fait sa part dans la préparation.

Merci

Pour témoigner de l'amour qui nous unit

Je m’appelle Helena dos santos. Je suis de la paroisse Saint-Saturnin à Nogent-sur-Marne. A  l’appel de mon curé qui m’a encouragé à former un groupe pour participer à cette grande journée Arc’Ensemble j’y ai répondu avec joie car je suis une personne qui aime rencontrer les autres, partager des moments et écouter.
Être ensemble c’est ce qui nous manque surtout en ce moment à cause de cette épidémie qui nous éloigne de plus en plus.
Alors pour former le groupe j’ai invité des gens de mon quartier, mes voisins, mes connaissances, des personnes dont nous nous occupons avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul. Il y avait des croyants, non croyants, des musulmans, des athées. C’est ce que j’appelle fraternité. Car un seul Dieu nous unit, par amour.
Alors je vous encourage, mes frères et sœurs de ne pas avoir peur… De ne pas vous décourager de rencontrer d’autres personnes et de créer un groupe pour l’année prochaine et de créer des liens en toute humilité et sagesse
Pour aller vers l’autre.
Pour témoigner de l’amour qui nous unit.

Arc Ensemble : Et après ?

Pour continuer à développer les projets de fraternité, pour être accompagné dans les projets, découvrez les propositions de la pastorale des quartiers populaires.