Retour sur ASA 2020

Cet été encore de nombreux bénévoles se sont engagés, sur les chemins de la solidarité, pour la distribution de colis alimentaires mais aussi pour vivre la rencontre des oubliés et des personnes en situation de précarité.

Retours sur les temps forts de cette édition 2020

Témoignages

ASA 2020 : une aventure pas comme les autres mais si riche par ses échanges !

Lors du confinement nous ne savions pas si ASA pourrait avoir lieu en 2020 : incertitude liée à la pandémie, incertitude sur la santé de nos bénévoles et de nos chefs de centre. Petit à petit « nous avons vu le bout du tunnel » et d’un seul cœur nous nous sommes remis à espérer, à bâtir logistiquement ce mois d’Août peu ordinaire.

Ce fut l’appel aux couturières du diocèse pour fabriquer des masques…merci à elles ils ont été distribués aux bénévoles mais aussi aux bénéficiaires heureux de ce cadeau !

Puis ce fut les inscriptions qui atteignirent des chiffres à la hausse et nous inquiétèrent : aurions-nous assez pour les nourrir d’où l’appel aux dons de Mgr Santier.

Le 3 Août 2020 nous ouvrions les portes de nos centres : Ste Colombe à Villejuif et St Pierre du Lac à Créteil dans le respect des règles de distanciation, de port du masque et de la désinfection régulière de nos mains ! Pas évident en période de canicule !

Les distributions, si c’était possible, ont été faites à l’extérieur. Beaucoup de nos anciens bénéficiaires ne se sont pas présentés.  Pourquoi ? Etaient- ils malades ?  Mais que de nouveaux bénéficiaires !

Le Covid a engendré de nouveaux pauvres comme on s’y attendait ! Que de nouvelles situations de précarité chez les étudiants, les mamans seules avec enfants, de personnes arrivées en France suite à la persécution dans leur pays , les habitués du 115, les personnes sans emploi, sans logement, les personnes âgées, celles hospitalisées et démunies en sortant de l’hôpital.

Face à cette misère nos bénévoles ont répondu présent malgré les longues journées, la canicule, la fatigue : chrétiens, musulmans, sans religion, séminaristes, prêtres…étaient là !

Et cette année à Créteil des jeunes lycéens nous ont rejoints avec leur responsable en catéchèse. Quel bonheur de voir cette jeunesse découvrir la dure réalité de la vie pas comme ils se l’imaginaient : un bénéficiaire n’est pas obligatoirement un SDF mais quelqu’un comme eux, comme leur voisin, à qui la vie n’a pas fait de cadeau et qui afin de n’être pas expulsé essaye de payer ses factures mais après n’a plus rien pour nourrir sa famille et n’a comme seul recours que de venir au mois d’août à ASA !

Oui ce fut encore une belle aventure au service du frère. Le Covid a contaminé, a fait mourir des personnes et a fait de nouveaux pauvres…. Une augmentation significative a été observée par rapport à 2019.

Nous étions là pour les accueillir, les rassurer, les écouter et derrière nos masques nos regards se croisaient, se souriaient et nous nous savions en communion de cœur !

Rendons grâce pour nous avoir permis d’être là à l’écoute de nos frères désemparés et confions-les à Dieu…

Marie-Thé Groyer-Picard

Responsable diocésaine ASA 94

Des lycéens bénévoles à ASA : une aventure qui transforme !

Après le confinement, les lycéens de l’Ensemble Sainte Marie (lycée général, technologique et professionnel situé à Créteil et Joinville) n’ont pas retrouvé leur établissement… mais à l’appel de l’équipe organisatrice d’Août Secours Alimentaire transmis par l’équipe pastorale, ils ont été une quinzaine à répondre présents pour devenir bénévoles et servir des colis alimentaires aux plus démunis.

Cet appel à rejoint leurs préoccupations : certains avaient beaucoup souffert de l’isolement, d’autres ne partiraient pas en vacances, beaucoup avaient un désir profond de se rendre utile, de rendre service aux autres.

Les élèves de l’Enseignement Catholique ne sont pas tous chrétiens ni même croyants. Quand ils se mettent ainsi au service, c’est d’abord par souci des autres, par souci des pauvres, par engagement personnel et citoyen. Tout simplement.

Et c’est tout simplement qu’ils sont venus, parfois seuls, parfois entre amis. Formés par leurs aînés, accueillis avec bienveilance par une équipe d’habitués, ils se sont mis au service : remplir les sacs le matin, les distribuer l’après-midi, ranger le soir. Certains sont venus une seule fois, d’autres tous les jours.

Tous sont repartis heureux. Heureux d’avoir servi. Heureux d’avoir rencontré des adultes qui leur faisaient confiance. Heureux d’avoir changé de regard sur la pauvreté.

Joyce pensait que « ceux dans le besoin n’étaient que des SDF. » Elle a découvert que les bénéficiaires étaient majoritairement des femmes avec des enfants, des familles, des gens qui travaillent mais n’ont pas assez pour se nourrir correctement.

Pour Carrie, qui n’est pas croyante, cette expérience a permis de se « recentrer sur les choses importantes de la vie, de rencontrer des gens extraordinaires, d’échanger avec les autres bénévoles sur leur culture, leur religion ».

Maxime et Antoine, qui se préparent au baptême, y voient une façon de concrétiser ce qu’ils découvrent de la foi car « ça doit changer quelque chose dans ma vie ! »

Clotilde quant à elle a décidé de participer pour aider son prochain, s’y sentant appelée par Dieu. Elle a apprécié « les échanges avec les bénévoles, l’esprit d’équipe et l’entraide, en particulier avec les bénévoles de la mosquée de Créteil ». Elle a eu envie de remercier les personnes démunies qui lui ont permis de les servir dans la joie !

Les jeunes bénévoles ont tous le projet de recommencer l’an prochain et même avant ! Déjà, ils projettent d’organiser une clean-walk avec les jeunes de la mosquée et peut être de servir encore les plus pauvres au cours de l’année.

Sophie Lazzarin

Adjointe en Pastorale Scolaire

Ensemble Sainte Marie – Créteil et Joinville

Articles parus dans la presse

Messe d'action de grâces ASA 2020-Homélie