Octobre 2019 : mois missionnaire extraordinaire

« Baptisés et envoyés : l’Eglise du Christ en mission dans le monde »

Diocèse de Créteil

Propositions de la coopération missionnaire pour animer ce mois missionnaire extraordinaire à Créteil

Comme chaque année en octobre nous avons ciblé un secteur pastoral pour animer le mois, et surtout la semaine missionnaire mondiale. Cette année, le secteur de Bonneuil – Créteil. (voir le Programme du mois missionnaire_octobre 2019..)

Diocèse de Versailles

Pour poursuivre la prière, recevez tous les jours du mois extraordinaire pour la coopération missionnaire, une prière dans vos boîtes mail. Abonnez vous ici 

Ce que propose le pape François

Pour préparer le mois missionnaire extraordinaire, le Pape nous encourage à « renouveler l’engagement missionnaire de toute l’Église », mais aussi à « renouveler nos œuvres pontificales missionnaires. » Pour le Pape, les Œuvres pontificales missionnaires (OPM) ne doivent pas se réduire à la simple dimension économique de l’aide matérielle, en une agence comme beaucoup d’autres. Il est urgent aujourd’hui de renouveler la conscience missionnaire de toute l’Église, à la suite de l’intuition du pape Benoît XV, contenue dans sa lettre apostolique Maximum illud. Il y a cent ans, Benoît XV a senti la nécessité de redéfinir de façon évangélique la mission de l’Église. Aujourd’hui, explique le pape François, une refondation, une conversion missionnaire et une redéfinition de nos activités missionnaires, selon les exigences de l’Évangile, s’imposent à toute l’Église (Evangelii gaudium, n°27 ; cf. Ps 104, 30 ; Mt 9, 17 ; Ap 21, 5).

Le Pape propose le livre des Actes des Apôtres pour préparer ce mois missionnaire extraordinaire. « Que votre livre de prière et de méditation habituel soit les Actes des Apôtres. Allez y puiser l’inspiration. Et le protagoniste de ce livre est l’Esprit Saint. » Le Pape met alors quatre points en relief :

– 1. Une conversion missionnaire ;

– 2. Une redéfinition de l’engagement missionnaire à partir de la mission de Jésus

– 3. Une remise à jour de la formation missionnaire ;

– 4. Une conscience et une responsabilité missionnaires de tout le peuple de Dieu (cf. Ep 1, 3-6). Pour collaborer au salut du monde, il faut l’aimer (cf. Jn 3,16) et être prêt à donner sa vie en servant le Christ, unique Sauveur du monde.

Deux événements missionnaires complémentaires

Il faut noter d’abord que l’intuition de la Propagation de la foi, avec Pauline Marie Jaricot, date de l’automne 1819. Cela fait donc deux cents ans qu’un dynamisme missionnaire est lancé à Lyon, avec pour objectif de prier pour tous les missionnaires, de soutenir financièrement leurs projets, sans se limiter à ceux qu’on connaît. C’est l’esprit de la Propagation de la foi, l’esprit de l’ensemble des Œuvres Pontificales Missionnaires.

Notons ensuite que le mois d’octobre 2019 coïncidera avec la célébration du Synode pour l’Amazonie, région du monde éprouvée, exploitée et qui a besoin du salut de Jésus. La « mission ici » doit être en synergie avec la « mission là-bas ».

Benoît Hagenimana,

Délégué Diocésain à la Mission Universelle du Diocèse de Créteil