Paroles d’évêque

Rencontre Sant’Egidio à Münster 11 septembre 2017

Évêque de Créteil, dans un diocèse, un département de 1 400 000 habitants où se côtoient 90 nationalités, des chrétiens de toute confession, protestants, orthodoxes, coptes, arméniens et catholiques, des croyants de différentes religions : juifs, musulmans, bouddhistes, chrétiens et aussi des non croyants qui se disent athés ou agnostiques, et tous ceux qui sont indifférents au religieux, vous comprenez tout de suite que vivre ensemble représente un vrai défi mais qui peut aussi s’avérer être une chance, une grande richesse.

1 – Le premier défi est de sortir de soit, de sa communauté d’appartenance culturelle et religieuse pour aller à la rencontre de l’autre, de ceux qui sont différents de moi par la langue, la culture, la couleur, la religion. Sans la rencontre, nous risquons de nous enfermer dans la peur et dans des préjugés sur nos frères et sœurs en humanité.

À Créteil, depuis cinq ans, pendant l’été nous vivons une opération qui s’intitule « Août Secours Alimentaire », car nous nous sommes aperçus que beaucoup de personnes ne partaient pas à la mer pour les vacances car ils n’en avaient pas les moyens, les ressources financières. La première année, les bénévoles qui, avant de distribuer les repas, vivaient un partage d’Évangile, ont distribué 30 000 repas (cette année en deux centres, plus de 100 000).

Parmi les bénéficiaires se trouvaient de nombreux musulmans venant d’Afrique ou des pays du Maghreb mais aussi des familles chrétiennes. Nous sommes alors allés à la rencontre de l’imam à la mosquée et nous lui avons proposé de nous mettre ensemble pour distribuer les repas aux plus démunis puisque parmi eux, se trouvaient des familles musulmanes.

ASA – 2 SEPTEMBRE 2017 - VILLEJUIF

Pendant tout ce mois d’août à Créteil et ici à Villejuif, comme bénévoles vous avez accueilli de nombreuses familles avec des enfants, des personnes seules. Vous avez accueilli chaque personne avec le sourire ; vous avez pris le temps de les écouter car, si elles ont faim, si elles cherchent à faire subsister leur famille, à faire que leurs enfants ne souffrent pas trop de leur situation précaire, ces personnes ont toute leur dignité.

Certaines même ont été invitées à participer à cette action de distribuer les repas ; à travers le service de l’autre, elles reprennent confiance en elles. En fait, il s’agit d’une hospitalité. La plupart des bénéficiaires viennent des pays du Maghreb, d’Afrique, d’Asie, en résumé de l’Orient. Nous savons, nous connaissons, ou nous l’avons vécu par expérience, l’importance de l’hospitalité, de l’accueil, dans leur culture. Aussi, après avoir rêvé d’échapper aux conditions difficiles dans leur pays, après avoir cru que la France, l’Europe, étaient un pays d’Eldorado, (ce qui est entretenu par ce qu’ils voient à la télévision), ils tombent de haut !

Ce mois d’août est, pour eux, comme une oasis dans le désert de l’été où beaucoup de personnes quittent leur quartier, leur cité, pour des vacances, et ces personnes se retrouvent alors seules.

A tous nos frères et amis coptes

MICHEL SANTIER Créteil, le 2 juin 2017
Evêque de Créteil

 

Père Ephraïm EL BARAMOUSSY,
Père Joseph STEFANOS
Père Moussa ANBA BISHOY,
A tous nos frères et amis coptes,

Encore une fois vos compatriotes et frères coptes en Egypte ont été l’objet d’un attentat lâche et odieux, s’attaquant à des victimes innocentes, qui allaient vivre un pèlerinage.
Je vous assure de la fraternité, du soutien et de la prière de tous les catholiques du diocèse de Créteil, nous prions aussi pour que Dieu accueille dans son Royaume les victimes de cet attentat odieux, et qu’il vienne par son Esprit consoler et fortifier les blessés dans leur santé.
Nous serons en communion profonde en cette fête de Pentecôte.

Très fraternellement

+ Michel SANTIER
Evêque de Créteil