Ponts de Paix : l'esprit d'Assise à Bologne du 14 au 16 octobre 2018

propos recueillis par Benoit Lannoo,

Les prêtres français de Sant’Egidio rentrent revigorés de Bologne

« Nos rencontres fraternelles entre leaders de différentes religions rejaillissent sur nos communautés », nous assure Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, à l’issu de la rencontre interreligieuse « Ponti di Pace » à Bologne.

TÉLÉCHARGER L'INTERVENTION DE MGR SANTIER

Redécouvrir l’Évangile en devenir davantage artisans de Paix.

La rencontre annuelle pour la paix « dans l’esprit d’Assise » avait lieu à Bologne cette année. Depuis la Journée mondiale de prière pour la Paix organisée par Jean Paul II à Assise le 27 octobre 1986, la Communauté de Sant’Egidio réitère cette rencontre chaque année dans une autre ville d’Europe. Après trois jours d’échanges et de prières avec des représentants de toutes les religions de la planète, Mgr Michel Santier ainsi que Didier Tshibangu Tshambaya et Jérôme Thuault, deux prêtres de Sant’Egidio installés à Charenton-le-Pont, sont rentrés revigorés chez eux au diocèse de Créteil.
« Ces trois jours à Bologne, comme toutes les manifestations précédentes ‘dans l’esprit d’Assise’, sont des grands moments de grâce pour nous », dit Jérôme Thuault (44), originaire de l’Île de France et ordonné prêtre en 2010, après avoir fait ses études au Séminaire de Sant’Egidio à Rome. « Chacun d’entre nous puise de l’énergie nouvelle dans les rencontres qu’on a eu, les discours qu’on a entendu et les moments de prière conjoints. À nous maintenant de transformer cette grâce en action. Pour nous chrétiens, action veut dire : redécouvrir l’Évangile en devenir davantage artisans de Paix. »

Charenton-le-Pont

« La Communauté de Sant’Egidio m’a demandé il y a huit ans si on ne pouvait pas accueillir quelques de leurs prêtres », nous explique l’évêque de Créteil, Mgr Michel Santier. « J’ai consulté le conseil presbytéral et les doyens et ils étaient tous favorables à cette requête. Didier (48), qui est originaire de la République Démocratique du Congo mais qui a également fait ses études à Rome et y a été ordonné en 2008, est prêtre administrateur à la paroisse Saint-Pierre à Charenton-le-Pont maintenant et Jérôme y est prêtre coopérateur. C’est un beau cadeau pour notre diocèse ! »
Charenton est en périphérie mais les deux jeunes prêtres peuvent se rendre en métro à Paris. Jérôme est d’ailleurs également affecté à la chapelle Saint-Bernard de Montparnasse. Mais la Communauté de Sant’Egidio commence à grandir sur Charenton-le-Pont. « Comme partout où est actif Sant’Egidio, on travaille avec les jeunes et on est présent auprès des pauvres », nous explique-t-il. « Une trentaine de jeunes se retrouvent le samedi pour rendre visite aux personnes âgées ou pour voir les pauvres qui ont trouvé abri dans tentes ou des cabanes dans le Bois de Vincennes. »

Dizaines de bénévoles

« L’idée forte du meeting de cette année, c’était qu’il faut donner la parole aux autres pour créer un dialogue de paix », dit l’abbé Didier. Mais ce discours de dialogue, ne reste-t-il pas trop souvent réservé aux habitués de la cause ? « Pas nécessairement », répond Mgr Santier. « À Créteil par exemple, nous avons distribué ensemble, catholiques et musulmans, cent mille repas cet été aux personnes qui ne partent pas en vacances et qui ont faim. Ce ‘nous’ de l’opération ‘Août Secours Alimentaire’, ce ne sont les responsables des deux communautés mais des dizaines de bénévoles. »

TÉLÉCHARGER L'INTERVENTION DE MGR SANTIER