Découvrir la foi

Je suis adulte, je suis en recherche spirituelle, je me pose des questions sur Dieu, la foi, l’Eglise…
Il y a de nombreux chemins, de nombreuses propositions pour nouer ou renouer avec Dieu et la foi chrétienne.

Qu’est-ce que croire, comment croire, avoir la foi ?

Croire quelque chose, croire quelqu’un, croire à quelque chose, croire en quelqu’un… Croire désigne le contenu de la foi (un ensemble de croyances) et la relation (avec Dieu Père, Fils et Esprit).

Le contenu de la foi catholique prend sa source dans les Évangiles, paroles mêmes du Christ, et dans la Tradition, interprétation sans cesse renouvelée qu’en font les chrétiens exprimée par les successeurs des apôtres (les évêques, le pape…).

La foi comme relation est ce que vit une personne avec Dieu, avec le Christ, de façon individuelle et intime. La foi est une adhésion personnelle et déterminante qui engage toute la vie, qui transforme, rend meilleur.

Qu’est-ce que la foi chrétienne ?

Etre chrétien, c’est suivre le Christ. Fondée sur les évangiles, les livres de la Bible qui racontent la vie de Jésus Christ, la foi chrétienne est une relation d’amitié avec Jésus afin de répondre à son invitation à faire comme lui, c’est-à-dire à contempler ses mots, ses actes, ses gestes dans les évangiles et à les imiter en posant des actes d’amour, de paix et de réconciliation.

Qui est Dieu, qui est Jésus, qui est l’Esprit Saint ?

Pour les chrétiens, Jésus est Dieu, Fils de Dieu. Il n’est pas un simple messager, ni un simple prophète. Il est Dieu. C’est le cœur de la foi. Jésus est Dieu fait homme, c’est-à-dire que Dieu a tant aimé le monde qu’il a souhaité connaître l’humanité de l’intérieur, en profondeur et en vérité afin de la sauver et de lui offrir la vie éternelle. Jésus a ainsi donné sa vie, il est mort et ressuscité pour nous. Il est vivant aujourd’hui et poursuit, par son Esprit Saint, son oeuvre créatrice à travers les femmes et les hommes qui le suivent.

Comment devenir chrétien ? Comment devenir catholique ?

On peut devenir catholique à tout âge. Il suffit de le vouloir et de le demander en s’adressant à sa paroisse ou à un chrétien que l’on connait et qui pourra nous guider.  Une fois la demande formulée, la personne sera invitée à réfléchir et à partager avec d’autres afin de cheminer vers le baptême, la communion et la confirmation. Pour plus d’informations https://catholiques-val-de-marne.cef.fr/je-cherche/demander-le-bapteme/

Si Dieu existe, pourquoi le mal ?

Pourquoi Dieu qui est tout puissant et tout amour permet l’existence de la souffrance ?
La présence du mal est un mystère auquel aucune réponse ne peut suffire : c’est l’ensemble de la foi chrétienne qui tente de répondre à cette question.

La Bible ne fait jamais l’éloge de la souffrance et ne l’explique pas non plus mais elle est remplie de femmes et d’hommes qui disent leur souffrance à Dieu. Même silencieux, Dieu compatit et il soutient celui qui souffre par la solidarité des autres et la relation qu’il tisse de bien des manières avec le souffrant.

Dieu n’est pas responsable du mal. Le mal n’est pas une punition. Le mal ne fait pas partie du projet initial de Dieu pour l’humanité mais le fruit du mauvais usage que font les hommes de la liberté que Dieu leur donne. C’est ainsi, en pensant pouvoir se passer de Dieu et devenir comme lui, que les hommes ont fait entrer le péché dans le monde. L’humanité, responsable du mal moral (c’est-à-dire de toutes les violences humaines volontaires) a donc a subir de manière mystérieuse les conséquences physiques de ce mal (les maladies, les catastrophes naturelles et la mort).

Même s’il semble silencieux, Dieu ne se contente pas de regarder cela de loin : en envoyant son Fils Jésus vivre cette vie jusqu’à souffrir et mourir sur la croix, Dieu a partagé les pires souffrances afin d’en renverser la logique. C’est un phénomène unique dans l’histoire des religions. Le mal n’aura pas le dernier mot.

A quoi sert l’Eglise ?

La raison d’être de l’Eglise est de rayonner de la joie du Christ, de transmettre sa Bonne Nouvelle. L’Eglise est moins une institution, un héritage culturel ou un organisme défenseur de valeurs qu’une communauté de femmes et d’hommes dont Jésus est le chef, la tête. L’Eglise n’invite pas seulement à adhérer à des valeurs ou à entrer dans une institution : elle propose à tous ceux qui le souhaitent de prendre la décision de suivre le Christ.

Peut-on aimer Jésus et rejeter l’Eglise ?

La bonne nouvelle de cette question, c’est que l’amour pour le Christ demeure. L’Eglise ou en tout cas ceux qui la représentent causent parfois des blessures volontaires ou involontaires. Quoiqu’il en soit, la distinction entre le Christ et l’Eglise a du sens : dans la prière du Credo, « je crois en Dieu », la foi en Christ est différente de la foi en l’Eglise. Malgré tout, l’Eglise est bien la communauté fondée et voulue par le Christ. Alors quand on souhaite vivre une relation avec le Christ, quand on souhaite être un de ses disciples, il est inévitable d’être lié à l’Eglise. Le baptême nous rend solidaires du Christ, tous liés comme membres d’un même corps qui est l’Eglise. C’est ainsi que Saint Paul, dans ses lettres qui suivent les Evangile dans la Bible, parle des chrétiens et de l’Eglise.

Aujourd’hui, l’Eglise, peuple de Dieu, est le seul signe visible de la présence du Christ dans le monde.

Qu’est-ce que la Bible ? Comment lire et comprendre la Bible ?

La Bible est une bibliothèque de livres répartis dans l’ancien et le nouveau testaments. Ils racontent l’histoire de l’alliance entre Dieu et les hommes et de la façon dont Dieu s’est révélé à eux. Pour les catholique, la Bible contient la Parole de Dieu.

Pour aller plus loin…