Se marier à l’église

Vous souhaitez vous marier à l’église et vous vous posez des questions ?  Cette rubrique est faite pour vous…

Qu’est-ce que le mariage catholique ?

Le mariage entre un homme et une femme baptisés, vivant de la foi chrétienne, est un sacrement s’il est décidé librement, voulu comme unique et définitif, c’est à dire jusqu’à la mort, et ouvert à l’accueil des enfants. Le sacrement de mariage donne aux époux la grâce de renforcer et perfectionner leur amour, d’affirmer leur unité indissoluble et de se sanctifier dans leur vie familiale.

A quoi s’engage-t-on dans le mariage à l’église ?

L’homme et la femme s’engagent en toute liberté, dans une relation exclusive et pour toujours, à s’ouvrir à l’accueil de la vie de façon responsable, avec générosité. Le plus important dans le mariage chrétien est cependant que les époux sachent qu’ils sont une image vivante de l’amour dont le Christ a aimé son Eglise.

Faut-il que tous les deux soient baptisés catholiques pour se marier à l’église ?

Pour se marier à l’Eglise, il faut que l’un des deux époux soit baptisé et catholique. S’ils sont tous deux chrétiens (mais de confessions différentes), il n’y a pas d’obstacle lorsqu’ils parviennent à mettre en commun ce que chacun d’eux a reçu dans sa communauté, et à apprendre l’un de l’autre la façon dont il vit sa fidélité au Christ. Pour un baptisé, s’engager dans le mariage avec un conjoint athée ou d’une autre religion est possible sur la base d’un respect mutuel. L’Eglise catholique a instauré une procédure particulière appelée disparité de culte.

Combien de temps faut-il se prendre à l’avance ?

En général il est demandé de prendre contact avec sa paroisse un an à l’avance.

A qui s’adresser ?

En quoi consiste la préparation au mariage ?

La préparation au mariage consiste à approfondir, lors de rencontres avec des couples chrétiens, prêtres ou diacres, l’engagement mutuel des futurs conjoints, ce que demande l’Eglise pour le mariage, et découvrir ce qu’est une vie conjugale et familiale avec le Christ.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=qlXn5aQ5Q1I

Quelles sont les formalités administratives pour se marier à l’église ?

Un dossier est complet s’il comporte

  1. Les copies de l’acte de baptême « pour mariage » datées de moins de six mois avant la célébration. Ces documents doivent impérativement être demandés par la personne (prêtre/diacre) qui établit le dossier.
  2. Les actes de naissance (copie intégrale), datant de moins de six mois, des futurs mariés. La fiche individuelle d’état-civil n’a pas de valeur pour attester de l’état libre. Ce sont les fiancés qui les demandent à la Mairie.
  3. Les deux déclarations d’intention. Chaque fiancé précise dans une déclaration personnelle son engagement. Le document est signé par le/la fiancé(e) – prénom et nom – et contresignée par celui qui a assuré la préparation : cette signature engage en conscience.

Et si mon futur conjoint est musulman ?

Nous vous invitons à prendre contact avec le délégué aux relations avec les musulmans pour un accompagnement adapté, dans le respect des deux religions.

Yves Brisciano : ybrisciano94@orange.fr – 06 08 54 16 27

En outre, des dîners des jeunes couples islamo-chrétiens sont régulièrement organisés pour un partage en simplicité autour des questions posées tant dans la pratique de la foi que de la vie quotidienne.

Et si l’un des deux est divorcé ?

Il convient d’examiner la situation précise de la personne. Le sacrement de mariage est un don de Dieu, l’Eglise ne se reconnaît donc pas le pouvoir d’annuler ce don. Quelqu’un qui a réellement reçu le sacrement de mariage ne peut pas se marier une seconde fois après son divorce. S’il le fait, il demeure membre de l’Eglise, du fait de son baptême, mais il entre dans une rupture de vie sacramentelle.

Divorcés civilement, peut-on faire annuler son mariage religieux ?

On ne peut pas annuler un mariage religieux. Selon le droit canonique, c’est-à-dire le droit universel de l’Eglise catholique, c’est le consentement, l’acte de la volonté par lequel un homme et une femme se donnent et se reçoivent mutuellement par une alliance irrévocable, qui fait le mariage. Cette alliance est irrévocable. Aucune puissance humaine ne peut rompre un mariage sacramentel (mariage religieux entre deux baptisés) et consommé (avec union charnelle) sauf la mort.

En revanche, l’Eglise catholique peut juger que le mariage n’a que les apparences d’un vrai mariage (les conditions de validité n’étant pas réunies) et le déclarer inexistant.

Pour ceux qui souhaitent examiner cette éventualité, prendre contact avec la chancellerie : chancellerie@eveche-creteil.cef.fr.

Divorcés à l’occasion d’une nouvelle union, un temps de prière est-il possible ?

« Certains fidèles divorcés envisagent une seconde union, ils retrouvent dans ce projet une espérance et un avenir : ils sont contents de pouvoir s’en sortir. Il est important aussi de les accompagner : il convient en particulier d’assurer une maturation  du jugement de conscience dont le but est de faire retrouver aux fidèles divorcés remariés la paix de la conscience.

(…) Certains couples de fidèles divorcés demandent une prière à l’occasion de leur seconde union. Il importe surtout de prier en vérité et de ne pas faire une célébration qui ressemblerait à un mariage. Il s’agit plutôt de vivre avec confiance cette nouvelle étape. Après l’échec, c’est un nouveau départ, ce n’est pas un nouveau sacrement de mariage. (…) Il s’agit de s’en remettre à la miséricorde de Dieu pour repartir dans la vie avec confiance »

Mgr Daniel Labille, Note pastorale – Que la paix soit avec vous !, 4 décembre 2001

Divorcés remariés, quelles pistes pour avancer ?

L’exhortation apostolique du pape François La joie de l’amour (19 mars 2016) aborde la question des personnes divorcées remariées. À l’appel du pape, les diocèses s’organisent pour accompagner les baptisés divorcés remariés à vivre leur vocation, dans la situation qui est la leur. Ceux qui souhaiteraient s’informer et être accompagnés sur leur chemin de foi peuvent prendre contact avec leur curé ou la chancellerie : chancellerie@eveche-creteil.cef.fr.

Existe-t-il un mariage homosexuel à l’église ?

Non, car le mariage chrétien est le don réciproque que se font librement l’homme et la femme devant Dieu. Mais toute personne par son baptême est appelée à découvrir et suivre le Christ, quel que soit son choix de vie.